Coronavirus : médecins et chercheurs de Martinique réclament un diagnostic de masse

coronavirus
dépistage
©Pixabay.com
Pour mieux lutter contre le coronavirus, des médecins et chercheurs martiniquais sollicitent un dépistage massif de la population. Ce collectif préconise aussi la constitution d’une cellule d’experts pour une meilleure coordination des initiatives citoyennes de solidarité.
Des chercheurs et médecins de Martinique conseillent aux autorités sanitaires, un diagnostic de masse de la population, pour tenter de venir à bout de cette crise sanitaire de grande ampleur, "suivant les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)".

L’insularité et la petitesse du territoire peuvent être un atout dans la gestion de cette crise. 

(Le collectif)

Triple avantage


D’après ce collectif, le dépistage à grande échelle permettrait de rassurer la population, de réaliser un suivi thérapeutique plus ciblé des patients COVID(+), et de mettre en place un confinement sélectif, dans des zones géographiques différentes, selon que les patients soient diagnostiqués COVID(+) ou COVID(-).

Cette mesure limiterait considérablement la propagation du virus en Martinique.
L'absence de diagnostic de masse et le confinement indifférencié des Martiniquais nous rendent aveugles et donc vulnérables contre l'ennemi viral.

(Le collectif)

Ces chercheurs et médecins ont identifié plusieurs pistes pour la mise en place et le succès de ce dépistage généralisé :
- la création d’un plan complémentaire de diagnostic de masse pour l’ensemble du territoire autour de nombreux points de tests en "drive" (en restant à bord de son véhicule),
- permettre aux laboratoires de ville locaux de réaliser ces tests,
- développer la recherche scientifique pouvant mener rapidement à des essais in vivo afin d’étudier les thérapeutiques naturelles locales (plantes productrices de molécules actives contre le Sars-cov-2)...
 

Faciliter l’homologation des actes solidaires


En outre, le groupe de praticiens préconise la constitution d’une cellule d’experts pour guider les citoyens vers une homologation réglementaire rapide. Les spécialistes observent que les initiatives citoyennes (fabrication de masques de protection ou encore l’adaptation de masques de plongée en respirateurs...) sont "souvent bloquées par la complexité et la lenteur des homologations".
7 médecins et chercheurs covid-19, ont co-signé ces propositions :
- Le Docteur Azaria REMION, Docteur en virologie médicale, Présidente de Collabioration SAS,
- Le Docteur Max MONAN, Docteur en Chimie, Président de l’Association pour la valorisation
des ressources naturelles de la Martinique (ARVARNAM),
- Le Professeur Juliette SMITH-RAVIN, Docteur en Biologie, Présidente de l’Association de
recherche en épidémiologie et en biodiversité (AREBIO),
- Le Docteur Stéphanie MORIN, Docteur en toxicologie, Présidente de l’Association BIODIVMA,
-Le Docteur Emy NJOH ELLONG, Docteure en biologie, spécialisée en pharmacologie et
phytochimie
- Le Dr José-Luis BARNAY, Médecine physique et de réadaptation au CHUM
- Le Dr Jean-Michel MOUNDRAS, Anesthésiste réanimateur au CHUM
Les Outre-mer en continu
Accéder au live