martinique
info locale

Coronavirus : l'homme placé en quarantaine à Sainte-Lucie ne serait pas porteur du virus

coronavirus
Suspicion de coronavirus
Suspicion de coronavirus à Sainte-Lucie. Le touriste russe ne serait pas porteur du virus. ©DBS (Sainte-Lucie)
Mardi 11 février 2020, un plaisancier russe a été mis en quarantaine à l’hôpital public de Sainte-Lucie. Après avoir jeté l’ancre dans l’un des ports de l’île avec sa compagne, il présentait des symptômes grippaux apparentés au coronavirus. Après analyse, l'alerte est levée.
Depuis ce mardi 11 février 2020, un homme d’origine russe et sa femme ont été placés en quarantaine à l’hôpital public de Sainte-Lucie. Cet homme présentait des symptômes grippaux qui pourraient être liés au coronavirus.
 

De rapides résultats


Après analyse, le Docteur Sharon Belmar George, médecin hygiéniste en chef de Sainte-Lucie, a confirmé mercredi soir (12 février 2020), qu'un ressortissant russe avait mis en quarantaine à l'hôpital Victoria mais le test au coronavirus est négatif.

Le couple est arrivé à bord d’un bateau de plaisance dans l’un des ports de l’île (en provenance de la Martinique, selon la consule de Sainte-Lucie, Johanna Salton, sur Martinique 1ère télé).

Ce ressortissant russe avait effectué un voyage en Chine. Il a ensuite transité par la Russie avant de passer par Paris en route pour la Martinique où se femme, d’autres personnes et lui, ont pris un bateau de plaisance direction sainte Lucie. Ce sont les autorités sainteluciennes qui l’ont interpellé lors de son arrivée car il présentait des symptômes grippaux.
Coronavirus à Sainte-Lucie
Prise de vue de l'hôpital public "Victoria hospital" de Castries à Sainte-Lucie ©RS

Les autorités sanitaires de Martinique alertées


En Martinique, les autorités sanitaires ont été alertées par Castries, où se rendent régulièrement beaucoup de martiniquais en touristes ou pour des affaires. Dans cette capitale, les fake-news commencent à circuler sur ce cas suspect, mais le gouvernement local se veut rassurant pour l’instant.

L'épidémie due au coronavirus apparu début décembre à Wuhan continue de se propager en Chine et dans d'autres pays. À ce jour, plus de 1 100 personnes sont décédées en Chine continentale et 45 170 sont infectées dans le reste du monde, selon les chiffres de la Commission Nationale de Santé.
 

Symptômes


Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire fébrile. Certains cas présentent également des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires. D’une manière générale pour les infections à coronavirus, dans les cas plus sévères, le patient peut être victime d’un syndrome de détresse respiratoire aigu, d’une insuffisance rénale aiguë, voire d’une défaillance multi-viscérale pouvant entraîner un décès.
Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes présentant des pathologies chroniques présentent un risque plus élevé.
 

Modes de transmission du virus


D’après les autorités chinoises, la majorité des premières personnes malades s’étaient rendues sur le marché de Wuhan (fermé depuis le 1er janvier 2020) ; l’hypothèse d’une maladie transmise par les animaux est donc privilégiée, toutefois le réservoir animal à l’origine de cette transmission n’est pas connu à ce jour. La contamination interhumaine est avérée à ce jour.
 

Diagnostic et prise en charge


Conformément à la définition des cas de Santé Publique France, des signes d’infection respiratoire, chez une personne ayant voyagé ou séjourné en Chine dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes nécessitent une prise en charge adaptée. Les patients potentiellement infectés par le Covid-19 doivent être pris en charge dans l’un des établissements identifiés sur le territoire français pour la prise en charge des cas possibles et confirmés d’infections à MERS-CoV. Il n’y a actuellement pas de traitement spécifique vis-à-vis de ce type d’infection à coronavirus. Le traitement est donc symptomatique.