publicité

Le décès dramatique de Meddy est le fait le plus marquant de 2018 pour les internautes de Martinique la 1ère

Les internautes de Martinique la 1ère ont été bouleversés par le décès du petit garçon dans un bus scolaire à Rivière-Pilote.

© Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le
32% des personnes qui ont répondu à notre sollicitation, estiment que la mort du jeune Meddy dans un bus scolaire le mardi 3 octobre 2018, est le fait le plus marquant de l'année 2018.Meddy (2 ans et 10 mois), devait être déposé devant son école maternelle à Josseau (Rivière-Pilote). Son corps inanimé a été découvert par le chauffeur qui l'avait pris en charge 7 heures plus tôt, dans le bus scolaire garé sur un parking du bourg de la commune. Le chauffeur avait alerté les secours mais il était trop tard.

En soutien à la famille, la population vêtue de blanc, avait accompagné le petit innocent au cimetière, dans un hommage à la hauteur de l'émotion suscitée par la tragédie.
 

Départ et faux départs du TCSP 


L'autre actualité qui a polarisé l'attention des internautes, (31%), c'est le lancement après des années d'atermoiements, des BHNS (Bus à Haut Niveau de Service), sur les deux lignes du TCSP (Transport Collectif en Site Propre).

Le départ a maintes fois été reporté avant un démarrage dans l'allégresse générale le lundi matin 13 août 2018. Les premiers BHNS sont partis de Carrère et du carrefour Mahault au Lamentin, avec plusieurs dizaines de personnes ravies d'être les premiers passagers du TCSP.

Cependant, 1 mois après (12 septembre 2018), les usagers subissent un arrêt brutal des rotations. "En raison de l’arrivée ce jour de la tempête Isaac la direction de la C.F.T.U. informe les usagers du réseau Mozaïk de l’arrêt du service à 13 heures", d'après la direction.Puis le TCSP connaît sa première grève (samedi 10 novembre 2018). Les chauffeurs se lancent dans un mouvement solidaire contre le licenciement d'une de leurs collègues (sur le réseau interurbain des bus classiques), pour faute grave.

Mais au-delà du TCSP, les internautes-usagers sont sidérés par les blocages répétés du service de transport dans les villes du centre, à tel point que Martinique Transport a retiré à la CFTU (Compagnie Foyalaise des Transports Urbains), sa délégation de service public. 

En ce début d'année 2019, 12 lignes ne sont déjà pas desservies, ou pour des raisons techniques ou (encore) à cause d'un mouvement social...
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play