Le Diamant s'équipe d'une station d'épuration pensée comme un jardin botanique

environnement le diamant
Station épuration Diamant
La nouvelle station d'épuration, type développement durable, quartier Dizac au Diamant ©F.Defremont
La commune du Diamant possède désormais une station d'épuration "moderne, compacte, esthétique, inodore et totalement intégrée dans l'environnement". L'ouvrage, inauguré mercredi (8 juin), est pensé comme un jardin botanique et répond aux normes du développement durable.
Gilbert Eustache, maire du Diamant mais aussi président du SICSM a inauguré mercredi (8 juin) la centrale d'épuration de la Dizac. Après quatre ans d'études, cette nouvelle station est "la première ce type dans la caraïbe", selon ses concepteurs. Véolia, le spécialiste du traitement des eaux, choisi par les élus, proposent à ses clients des "technologies nouvelles, performantes, esthétiques et écologiques qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable". La station peut traiter les eaux usées de 8 300 foyers. 
 
Traitement biologique
Cette technologie particulière s’appuie sur des traitements de boues activées associant des bassins d’aération et de décantation qui servent de support à une culture fixée sur des racines de plantes. 
 

Système racinaire

Le système racinaire d’un ensemble de végétaux est utilisé comme support de bactéries, avec des système racinaires d'une trentaine de plantes locales. Ces racines sont plongées dans l’effluent jusqu’à 1,5 mètre de profondeur et "constituent un habitat sain pour des organismes vivant tous en symbiose avec le milieu et disposant d’une biomasse fixée disponible plus élevée", expliquent les spécialistes. Ce système agit donc comme des filtres, ce qui permet après un dernier traitement de rejeter une eau de meilleure qualité dans le milieu naturel.
 
Une technologie sous serre
La serre permet d’obtenir les meilleures conditions possibles pour la croissance des plantes. Conjuguant tous ces avantages, "cette technologie offre une plus grande flexibilité et une meilleure stabilité de traitement que tout système conventionnel", commentent les élus.

Après le Diamant, d'autres stations seront livrées cette année : Anses d'Arlet, Saint-Esprit, Sainte-Luce et Robert.
Station épuration Diamant
©F.D