Faut-il redouter un nouveau pic du coronavirus durant les mois de juillet et août ?

coronavirus
Coronavirus
Symbole du virus Covid-19 ©DR
Depuis le déconfinement et le début des grandes vacances, les autorités sanitaires observent un "relâchement" des gestes barrières dans l’hexagone comme aux Antilles. Cette "attitude" pourrait favoriser un rebond de l’épidémie, ce que craint Santé Publique France sur son site internet.
La levée de l'état d'urgence sanitaire (samedi 11 juillet 2020), la période estivale qui vient de débuter (occasionnant des regroupements familiaux ou amicaux), et le non respect systématique des mesures de prévention par la population (distance physique, lavage des mains et port du masque) "sont des facteurs susceptibles de favoriser la reprise de l’épidémie" aux yeux de Santé Publique France.
 

Si les augmentations observées restent à ce jour modérées, elles invitent à la plus grande vigilance.

Santé Publique France


"En France métropolitaine, la circulation du virus tend à augmenter" souligne encore SPF. Si à Mayotte, l’épidémie est désormais "en phase décroissante", bien que la circulation virale reste à un niveau élevé, en Guyane, elle continue sa progression.
 

Le pic épidémique n’a pas encore été dépassé sur ce territoire.

Santé Publique France

Le service de réanimation du CHC
Le service de réanimation du CHC ©Jocelyne Helgoualch

Des cas importés en Guadeloupe et en Martinique 


Aux Antilles, la situation semble relativement stable pour le moment.

En Martinique, entre le 3 et le 10 juillet 2020, on compte 6 nouveaux cas. Depuis la levée du confinement, 65 cas confirmés ont été recensés, parmi lesquels "55 voyageurs".
 

La Martinique reste placée en niveau de vulnérabilité limitée. Aucun cas ou regroupement de cas n’a été détecté dans l’île.

ARS Martinique


En Guadeloupe, pour la semaine du 3 au 10 juillet, 6 nouveaux cas "dont 5 importés par avion et 1 autochtone" ont été enregistrés.
 

Respect des mesures de prévention 


Santé Publique France met donc en garde contre un éventuel rebond de la pandémie, en rappelant que le virus est encore présent.
 

Afin d’éviter toute reprise de l’épidémie, il apparaît indispensable que la population adopte rigoureusement les mesures de prévention préconisées et que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de Covid-19 consulte un médecin dans les plus brefs délais, réalise un test diagnostic et respecte les mesures d’isolement.

SPF


Au total, plus de 4 millions 300 milles français ont été touchés depuis le début de la maladie.
Coronavirus - gestes barrières
Les gestes barrières recommandés par le gouvernement ©gouvernement.fr/infos-coronavirus

Situation dans le reste du monde 


L’épidémie est intense dans de nombreux pays des Amériques (État-Unis, Brésil, Mexique, Colombie, Pérou, Chili, Argentine), en Asie du Sud-Est (Inde, Bangladesh), Asie Centrale (Kazakhstan, Kirghizstan), Méditerranée orientale (Arabie Saoudite, Iran, Pakistan, Qatar, Oman, Koweït). 
La circulation s’intensifie également dans certains pays en Afrique (Algérie, Égypte, Afrique du Sud). 

Selon les données au 6 juillet 2020 fournies par l’Organisation Mondiale de la Santé, parmi les cas rapportés au cours des derniers jours, la part relative des différentes zones géographiques était la suivante :
Amériques (60,6%), Asie du Sud Est (14,3%), Méditerranée orientale (8,6%), Europe (8,4%), Afrique (6,5%), Pacifique Occidental (1,5%).

(Source : Santé Publique France)
Les Outre-mer en continu
Accéder au live