Fin de mandat pour Eustase Janky à la présidence de l'Université des Antilles

éducation
Eustase Janky, président de l'université des Antilles ©Martinique la 1ère
C’est l’heure du renouvellement de la présidence de l’université des Antilles. Eustase Janky, en sa qualité de premier président, a dressé son bilan, lundi 24 janvier 2022, à Pointe-à-Pitre. Il est satisfait de ses réalisations et conscient d'avoir porté sur les fonts baptismaux l'Université des Antilles.

Élu président de  la jeune université des Antilles le 25 janvier 2017, le Professeur Eustase Janky a débuté son mandat dans un contexte de crise dû au départ de la Guyane qui a créé sa propre université.

Contexte difficile

Le nouveau président prend ses fonctions dans un climat de tension qui ébranle les deux pôles. L'ancienne présidente Corinne Mencé-Caster est partie 6 mois avant la fin de son mandat (1er septembre 2016), et c'est son directeur de cabinet Jacky Narayaninsamy qui dirige l'administration provisoire. 

Université Antilles
le campus de fouillole à Pointe-à-Pitre ©Univ-Antilles.fr

Au moment de son installation, l'établissement est fragile juridiquement et sous l'effet de tensions relationnelles très fortes, climat délétère et violent, qui ont accompagné le traitement de l'affaire du Ceregmia.

De l'avis général, c'est le principal symptôme des dysfonctionnements sur les deux pôles. (Fouillole en Guadeloupe et Schoelcher en Martinique).

Après la mise en place d'outils de pilotage, un contrat de site pour la période 2017- 2021, a été signé le 03 juillet 2018 avec trois objectifs principaux  : conforter l’unité de l’établissement, améliorer sa visibilité et accroître son attractivité.

Université de Martinique
Le campus de Schoelcher en Martinique. ©Martinique la 1ère

La Martinique veut l'équité

Des décisions prises par Eustase Janky ont du mal à passer sur le campus de Schoelcher et notamment le transfert de 7 millions d'euros de masse salariale. Un  conseil d'administration prévu le mardi 22 janvier 2019 sur le campus de Fouillole, se déroulera  sans une grande partie des représentants du pôle de Martinique. Personnels et étudiants craignent une scission avec effet immédiat.

Odile Marcelin-François-Augrin, vice présidente de l'Université et responsable du pôle de Martinique a souvent exprimé son mécontentement face à la situation de gestion du campus de Schoelcher et du manque de moyens.

Odile Marcellin François-Augrin
Odile Marcelin-François-Augrin ©Martinique1ere

Fin janvier 2020, un rapport parlementaire des députés Josette Manin et Danièle Hérin, relate la guerre ouverte entre les pôles (Guadeloupe et Martinique). Le document, établit un état des lieux des plus déplorables :
- Arrêts longues maladies à répétition
- Guerres intestines
- Rivalité entre les deux pôles
- plaintes pour agressions
- demande de mesures de protection.

Répartition des moyens

Avec le départ de la Guyane, la répartition des moyens entre les pôles (Martinique, Guadeloupe) pose problème essentiellement sur le campus de Schoelcher. (33.64% pour la Martinique et 66.36% pour la Guadeloupe).

Ces éléments sont calculés par la direction de l'Université des Antilles (UA) sur la base des effectifs étudiants, des enseignements dispensés et de l'activité de recherche de chaque pôle. C'est la clef de répartition choisie par le conseil d'administration de l'UA en avril 2018, au regard de la  loi de 2015 portant création de l'Université des Antilles.

Livre / bibliothèque / université
Bibliothèque Universitaire (image d'illustration). ©Capture Facebook BU Martinique - Université des Antilles

Des réalisations notables

Le Président de l'université et son équipe estiment qu'ils ont amélioré les conditions de vie et d’étude des étudiants. Les inscriptions administratives et pédagogiques se font en ligne. La procédure est désormais totalement dématérialisée. 

En cette période de crise sanitaire (Covid-19) avec le CROUS des Antilles et de la Guyane, une cellule  d’Aide Spécifique Étudiante (CASE) a vu le jour, afin de gérer ensemble et en urgence les situations. 

Etudiants rassemblés dans un amphithéâtre du campus de Fouillole en ce jour de rentrée universitaire
Etudiants rassemblés dans un amphithéâtre du campus de Fouillole en ce jour de rentrée universitaire ©Ludivine Guiolet-Oulac

Autre avancée non négligeable qui met en valeur les forces de nos territoires, la mise sur pied d'un système d’information commun aux deux pôles et qui représente un facteur d’attractivité et de développement de l’établissement.

Les crédits alloués au SUMPPS ( Médecine préventive et de promotion de la santé) ont été réévalués.  Les travaux de recherche sont  diffusés et valorisés afin de contribuer à la réflexion scientifique dans notre région.

Les premières "Universiliennes" ont été organisées en Martinique. Il s’agit de rencontres sportives et culturelles entre les différentes universités ultra-marines. Les Antilles, la Guyane et Mayotte ont participé au premier rendez-vous.

Eustase Janky met aussi l'accent sur l’offre de formation qui a été repensée en fonction des besoins et des possibilités des deux territoires.

La filière de médecine s'est aussi complétée sous l'ère Janky.  A terme un campus santé devrait abriter une faculté de médecine de plein exercice. Un projet Etat-Région-Université des Antilles aura un réel impact sur la fluidité du parcours de santé.

Son élection à la  Présidence de la Conférence des Recteurs et Présidents d’Université de la Caraïbe (CORPUCA) le 19 octobre 2019 a permis de renforcer la coopération en matière de formation universitaire et de recherche. La CORPUCA identifie et met en place des formations régionales d’excellence au sein de ses établissements. 

Au moment ou il quitte la présidence de l'Université des Antilles, tout le monde reconnait qu'une certaine sérénité est de retour sur le deux pôles et dans l'esprit des Guadeloupéens et Martiniquais appelés à travailler ensemble. 

En ma qualité de premier président de l’université des Antilles, il m’appartenait de sceller solidement les fondations de cette nouvelle université. La tâche s’annonçait rude, mais, je savais que je pouvais compter sur mon cabinet et mon équipe élargie, composée de femmes et d’hommes déterminés et solides de Martinique et de Guadeloupe. Ce qui nous a réuni, c'est l'envie de bâtir aux Antilles un établissement de l'enseignement supérieur conforme aux standards nationaux et internationaux

Eustase Janky président de l'Université des Antilles

Bilan de mandature

Succession ouverte

Le professeur Eustase Janky est président de l’UA, jusqu’au mardi 25 janvier 2022 inclus. L'élection du nouveau président de l'Université est prévue dans les prochains jours sous l'autorité de la Rectrice de l'académie de Guadeloupe, également chancelière de l'Université des Antilles. Les candidats ont jusqu'au lundi 31 janvier pour se faire connaître, date limite du dépôt des candidatures.

Il n'y a aucune obligation pour que le prochain président soit martiniquais, après une mandature guadeloupéenne. Ce principe de l'alternance n'a jamais été inscrit nulle part, ni dans la loi, ni dans les statuts.