Des parents manifestent pour la sécurité de leurs enfants

éducation fort-de-france
École
L'école maternelle de l'Amep, route de Moutte à Fort-de-France ©Réseaux sociaux
Ce lundi (18 septembre), les parents des élèves de l'école Amep primaire de Fort-de-France, manifestent à cause de l'impossibilité désormais de déposer leurs enfants dans l'enceinte de l'établissement. "Non à la mise en danger de nos enfants !", scandent-ils. 
L'association la Ruche est propriétaire de locaux sur la route de Moutte à Fort-de-France, qu'elle loue notamment à l'Amep* pour son école primaire. Aujourd'hui, les parents des élèves de cette école partagent leur angoisse. Depuis le 2 septembre ils ne peuvent plus rentrer sur le site et y déposer leurs enfants, en raison de nouvelles mesures de sécurité, mises en place par la direction de la Ruche.

Plan vigipirate

"Des mesures en raison du plan vigipirate", ont annoncé les propriétaires aux parents. "Plan vigipirate d'accord, sauf que ces mesures mettent en danger la sécurité de nos enfants", rétorque Anne-Emmanuel Haddad-Fanon, porte-parole des parents d'élèves. "Le chemin qui mène à l'école étant très étroit, les voitures se collent les unes aux autres et cela provoque des embouteillages et le mécontentement grandissant des riverains", raconte-t-elle. "Il n'est pas rare de voir des enfants des classes maternelles de 3 ,4 ans, dans la rue au milieu des voitures".
école
©Réseaux sociaux

Menace de suspension de paiement

Selon nos informations, les propriétaires interdisent l'accès par la voie carrossable pour trois raisons : outre l'application du plan vigipirate, mais aussi la faiblesse du pont menant à l'école et...l'incivisme des parents. Des parents qui se mobilisent à coups de slogan. "NON à la mise en danger de nos enfants, NON à la mise en danger de nos personnes, NON à la gêne occasionnée aux riverains, NON aux arguments fallacieux, mais OUI à des solutions rapides et concrètes.

Plusieurs échanges ont marqué ces derniers jours dont des réunions entre les parents et le maire de Fort-de-France qui ne peut que déployer des policiers municipaux pour réguler la circulation, sans s'immiscer dans une affaire privée.

Dans une lettre adressée au président du conseil d'administration de l'Amep, les parents décident de suspendre le prochain prélèvement jusqu’à l’obtention d’une réponse concrète à ce problème.


*L'Amep (Association Martiniquaise d'Éducation Populaire) est un groupe scolaire composé de 6 établissements : un lycée professionnel agricole, un lycée polyvalent post bac, un lycée polyvalent agricole, un lycée polyvalent mixte, un collège et une école primaire.