Des recherches de vestiges archéologiques sous-marines sont menées dans la baie de Fort-de-France

histoire fort-de-france
Fort Saint Louis / Fort-de-France / histoire
Vue sur une partie du Fort Saint Louis à Fort-de-France. ©Roger Gally
Des prospections archéologiques sous-marines sont actuellement menées dans la rade foyalaise, depuis la Pointe des Nègres jusqu’au Fort Saint-Louis. Cette exploration vise à dénicher "de potentiels sites d’épaves, du fait de l’histoire de sa fréquentation depuis la fin du XVIIe siècle".

Les fonds marins de la Pointe des Nègres, de la baie des Flamands et du Carénage à Fort-de-France, sont en ce moment explorés. Ces recherches sont réalisées par une équipe de l’UA (l’Université des Antilles) et de l’AAPA (l’Association Archéologie Petites Antilles) dirigée par Jean-Sébastien Guibert, maître de conférences et directeur du département d’histoire du Campus de Schoelcher.  

Après avoir consulté plusieurs archives, les chercheurs sont convaincus qu’il y a "un potentiel dans les trois zones choisies" pour y découvrir des épaves historiques. Ils sont d’autant plus persuadés, que le Carénage a été fréquenté par des navires militaires depuis le XVIIe siècle d'après les historiens.

Quelques combats maritimes s’y sont également déroulés ajoutent-ils, "tel celui de l’attaque de Ruyter en 1674, pendant la guerre de Hollande (1672-1678)" et "plusieurs ouragans ont également touché la zone au cours du temps, causant quelques naufrages".    

Bien que moins fréquenté que Saint-Pierre à l’époque coloniale, Fort-de-France (anciennement Fort-Royal) possède de potentiels sites d’épaves du fait de l’histoire de sa fréquentation depuis la fin du XVIIe siècle (…). Les moyens mis en œuvre sont deux "poissons tractés", un sonar latéral permettant de réaliser des images des fonds marins grâce à des ondes acoustiques et un magnétomètre servant à détecter les anomalies magnétiques de possibles vestiges métalliques enfouis dans les sédiments, tels que des coques en acier, des canons ou autres structures.

Les chercheurs

Archéologie sous-marine / histoire / Fort-de-France
L’équipe Prospections aux abords du Fort Saint-Louis à Fort-de-France (mai 2022). ©J.-S. Guibert / Université des Antilles

 

Les levés réalisés permettront de "cartographier des cibles qui feront ensuite l’objet de plongées de reconnaissance par des plongeurs professionnels, afin d’établir si les anomalies repérées sont des vestiges anciens".  

Ces prospections sont incluses dans le "projet de valorisation du patrimoine archéologique sous-marin", financé par la Collectivité Territoriale de Martinique, la préfecture et le ministère de la culture (Drassm : Département des recherches archéologiques et sous-marines).

Les explorateurs se félicitent du soutien logistique des Forces Armées aux Antilles et du Grand Port Maritime du territoire. L’opération engagée depuis le 14 mai, se prolonge jusqu’au 29 de ce mois. Un travail similaire a été réalisé dans le sud de l'île en avril dernier .