Le conflit dans les sites culturels de Fort-de-France est terminé

social fort-de-france
Parc Culturel Aimé Césaire bloqué
Le Parc Culturel Aimé Césaire, l'un des sites culturel de la ville bloqué par le syndicat CGTM-SOEM. ©D.R.

Nouvelle journée de blocage ce vendredi 19 mars 2021 de plusieurs sites culturels de Fort-de-France. Une nouvelle mobilisation du syndicat CGTM-SOEM malgré la signature d'un protocole d'accord. Mais un accord a été trouvé.

Alors que l’on pensait le conflit réglé, suite à la signature d'un protocole d'accord dans la nuit du 12 mars 2021, il ne l'est toujours pas.
En effet depuis hier (jeudi 18 mars 2021) et ce matin encore, le Parc culturel Aimé Césaire, le Grand Carbet, l'espace Camille Darsières et les services techniques de la ville de Fort-de-France sont de nouveaux bloqués par les militants de la CGTM-SOEM.    

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et Olivier Nicolas-dit-Duclos.

Les revendications du syndicat demeurent les mêmes. Il réclame que des sanctions fortes soient prises à l’encontre d’une employée, un professeur de danse. Selon le syndicat, cette dernière aurait une attitude méprisante auprès de plusieurs de ses collègues. 

Le syndicat met en doute le contre-rendu du maire, Didier Laguerre, qui n'aurait tenu compte de tous les faits reprochés au professeur. 

Le maire a transmis le dossier du 1er mars aux enquêteurs, mais pas tous les antécédents, dont les coups et blessures que cette animatrice a portés à un animateur ou à des agents de sécurité.

 

Par conséquent, les enquêteurs se sont penchés sur ce que le maire a transmis comme dossier, mais ils n'ont pas pris en compte les antécédents.

Daniel Gromat, secrétaire général CGTM-SOEM


Le syndicat CGTM-SOEM qui menaçait de bloquer également les cantines à partir du lundi 22 mars 2021 a trouvé un accord avec la municipalité de Fort-de-France.