publicité

L'humoriste Bobi a fait son one man show 2.0 à la Cigale à Paris

Salle comble pour le premier spectacle parisien de Bobi. L'humoriste martiniquais était hier soir (dimanche 17 février 2019) sur la scène de la Cigale pour un one man show "Entre rires et folies 2.0".

L'humoriste Bobi partage ses moments sur scène sur les réseaux sociaux. © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère L'humoriste Bobi partage ses moments sur scène sur les réseaux sociaux.
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
Après avoir fait plusieurs spectacles aux Antilles et en Guyane et surtout deux dates à guichet fermé, "sold out" comme il se plaît à le dire, dans une grande salle de Martinique, Bobi a fait dimanche 17 février 2019 sa première scène parisienne... à guichet fermé également. 

Le jeune humoriste s'est offert les planches de la Cigale à Paris pour son one man show intitulé "Entre rires et folies 2.0".

Son public, déjà habitué à son humour sur les réseaux sociaux, a découvert d'autres facettes de son talent.

Évidemment, les réseaux chers au cœur de l'humoriste ont clôturé ce spectacle avec une vidéo pour "un simple et efficace merci".
(Re)voir le reportage de Nathalie Sarfati, Denis Rousseau-Kaplan et Rael Moine. 
Reportage spectacle de Bobi à la Cigale à Paris

Sur le même thème

  • humour

    Les "comiques" martiniquais se tirent plutôt bien d’affaire

    À trois jours du double spectacle de Jamel en Martinique, qu'en est-il du marché du rire chez nous ? L’humoriste français n’est pas le seul à remplir les salles. En Martinique aussi, certains professionnels se tirent plutôt bien d’affaire.

  • humour

    GSL passe des réseaux sociaux à la scène

    Il est jeune, 24 ans. Il est talentueux, plusieurs milliers de vues pour ses vidéos publiées sur internet. Gilles Saint-Louis fait partie de cette nouvelle génération d'humoristes, qui plaît à toutes les générations. Des réseaux sociaux à la scène, il n'y avait qu'un pas, qu'il a décidé de franchir.

  • humour

    L'affaire des "tétés"... la suite

    Deux personnages publics au coeur d'un incident insolite. Daniel Gromat, syndicaliste de la CGTM-SOEM accuse la deuxième adjointe à la mairie du Lamentin de l'avoir bousculé... avec sa poitrine. Il n'en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux. L'affaire des "tétés" est née.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play