Il faut maintenant élire les présidents de la Cacem, de Cap Nord et de l'Espace Sud

élections
Vote
Opération de vote en Martinique (28 juin 2020). ©Fabrice Defremont
Les conseils municipaux sont installés, cela permet de mettre en place les gouvernances de Cap Nord, de l'Espace Sud et de la Cacem entre le 8 et le 17 juillet 2020. Mais quels sont les candidats et les favoris ?

♦La Communauté d'Agglomération du Pays Nord Martinique (Cap Nord)


A priori, pour Cap Nord, Alfred Monthieux, président sortant devrait concourir face à Bruno Nestor Azerot, en attendant d'autres annonces éventuelles.

Le maire réélu de Sainte-Marie a déjà fait des clins d'oeil aux 2 nouveaux maires de Grand-Rivière et de Fonds-Saint-Denis. Reste à poursuivre avec les autres, dont certains ont étroitement collaboré avec Alfred Monthieux ! 

Certains maires estiment mezza voce, qu'une alternance entre villes de la côte atlantique et celles du littoral Caraïbe serait souhaitable... Sans compter les communes de l'intérieur comme le Morne-Vert ou le Morne-Rouge, par exemple, qui voudraient de plus en plus avoir leur mot à dire.

Enfin, il y a celles et ceux qui tout simplement estiment qu'Alfred Monthieux n'a pas démérité au point de devoir lui signifier congé à la tête de Cap Nord.
 

♦La Communauté d'Agglomération de l'Espace Sud Martinique


Pour Espace Sud, il y a 6 nouvelles équipes municipales sur les 12 que compte la communauté d’agglomération. Cette nouvelle moitié suffira-t-elle à en changer la présidence ? C’est tout l’enjeu, avec en arrière-plan, un probable affrontement entre 2 poids lourds de notre échiquier politique, comme il y a 6 ans !

Car Eugène Larcher, réélu maire des Anses d’Arlet, au 1er tour le 15 mars dernier, ne s’est jamais caché d’être prétendant à sa succession, certaines "mauvaises langues", ont même avancé que s’il s’est maintenu dans la campagne municipale, après quelques soucis de santé, c’est principalement pour continuer à la tête de l'Espace Sud. Tenter de continuer pour Eugène Larcher, "afin surtout d’achever des chantiers et en initier d'autres", selon son entourage.

Mais le président sortant pourrait à nouveau retrouver face à lui, André Lesueur, le maire de Rivière-Salée qui ne s’est pas encore déclaré officiellement. Un André Lesueur qui aimerait bien prendre une revanche sur 2014, quand il avait échoué de peu…

Ne seront-ils que 2 prétendants à la présidence de l’EPCI sudiste ? Pas sûr, même s’il semble que Arnaud René-Corail, le maire des Trois-Ilets, 3e maire d’expérience du sud, qui aurait pu être candidat, mais aurait choisi de ne pas y aller.
Parmi les maires réélus après un premier mandat, et qui ne sont plus tout à fait de jeunes loups, Fred Michel Tirault, maire de Saint-Esprit, ou un Nicaise Monrose, 1er magistrat de Sainte-Luce. Ils n'ont pas fait acte de candidature.

Les autres maires du sud, sont souvent des élus de premier mandat, encore "en rodage en quelque sorte". Cependant, Aurélie Nella par exemple, à la tête d’une ville très peuplée comme Ducos, ou Jean-François Beaunol à Rivière Pilote seront néanmoins faiseurs de président.
 

♦Communauté d’Agglomération du Centre (Cacem)


À la Cacem tout à l’air plié d’avance, avec l’accord noué dès sa mise en place, de pratiquer une alternance tous les 6 ans entre les maires des 4 villes qui la composent. Oui, mais sauf que cette convention a déjà été écornée, il y a 4 ans aux yeux de certains élus schoelchérois notamment, quand après la présidence du maire du Lamentin et de celui de Fort de France, c'était au tour de des villes de Schœlcher ou de Saint-Joseph. Le choix s'était finalement porté sur Saint-Joseph. Mais d’aucuns avaient estimé qu’en 2014, c’était bien à la ville universitaire que devait échoir cette présidence d’intercommunalité et que Saint-Joseph pouvait bien attendre son tour…

Ce qui fait dire à certains élus de Schœlcher, notamment dans l’opposition, "pas d’entourloupe cette fois"… Luc Clementé, le maire de Schœlcher, s’est déjà dit candidat, en toute logique selon lui aussi ! Didier Laguerre, ayant déjà avancé qu’à priori ça ne l’intéresse pas…pour cette fois.

Reste à savoir ce à quoi aspireront les 2 nouveaux maires faisant partie de cette Cacem, Yan Monplaisir à Saint Joseph…Ville qui a la présidence sortante, il paraît donc peu probable que son nouveau 1er magistrat affiche une ambition à ce niveau…Reste le maire du Lamentin, David Zobda dont on pourrait se dire qu’il attendra sagement le roulement et donc normalement 6 ans, mais sait-on jamais ? 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live