L'indivision : un vrai casse-tête en Martinique !

société
indivision
des maisons, des terrains abandonnes...il faut retrouver les héritiers ©Martinique 1ère
Selon les données du cadastre de la Martinique, 60 % des terres appartiennent à des personnes privées dont 26% correspondent à des propriétés en indivision et 14% à des successions ouvertes. L’indivision est un sujet récurrent, le fléau représente 40% du bâti en Martinique.
Avocats, notaires, géomètres... ne savent plus où donner de la tête sur les dossiers de l'indivision en Martinique. Des maisons vétustes, délabrées, abandonnées enlaidissent nos quartiers. On pourrait croire que les propriétaires sont morts, ou une absence de descendance maintient en l'état le bien jusqu’à pourrissement ou disparition.  Ces biens qui tombent sous le coup de l’indivision, requièrent l’accord de tous les ayants droit pour faire bouger les choses. Et le plus souvent il faut retrouver les héritiers.

L’indivision est un véritable frein au développement de l'île. Ce fléau représente 40% du bâti, et la Martinique croule sous le poids des contentieux en indivision successorale.

Le député Serge Letchimy auteur d'une proposition de loi sur l'indivision a présenté les enjeux de ce fléau à Annick Girardin, ministre des outremers, en Martinique le dimanche 17 décembre, en prenant l'exemple du quartier de l'Hermitage à Fort-de-France.

(Re)voir le reportage d'Aurélie Treuil et de Patrice Château-Degat 
©martinique

Les Outre-mer en continu
Accéder au live