Interdiction de la vente d'armes en Martinique : quelles armes concernées et quelle efficacité de la mesure ?

sécurité
Arrêté préfectoral sur les armes ©Martinique la 1ère
Les armes concernées par l'arrêté préfectoral sont de catégories C et D. De quoi s'agit-il et quelle peut-être l'efficacité de la mesure ? (Re)voir notre reportage.

Depuis lundi dernier (3 octobre 2022), un arrêté préfectoral interdit la vente, le port et la détention des armes à feu de catégorie C et D, annonce de Gérald Darmanin, le ministre de l'intérieur sur Martinique la 1ère.

La mesure est exceptionnelle, d'une durée de six mois, afin de tenter d'enrayer la flambé des violences armées et de faire chuter le taux d'homicides sur le territoire (23 à ce jour).

Depuis le début de l'année, les saisies d'armes ont augmenté de 38% par rapport à l'année précédente. Selon les autorités, des armes modifiées ont été utilisées dans un certain n'ombre d'affaires. Mais pour les armes automatiques ou semi-automatiques (catégorie A) la circulation serait de plus en plus répandue...

"Les armes de catégorie A peuvent tirer un grand nombre de coups avec des chargeurs. (...) Je ne pense pas que ces armes sont achetées légalement donc elles ne sont pas touchées par l'arrêté préfectoral", explique Marie-Line Doyen, présidente de la ligue de tir de Martinique 

L'arrêté, mis en place pour six mois ne concerne ni les chasseurs, ni les licenciés.