L’épave de la Pointe-Marin à Sainte-Anne sera découpée sur place

environnement
Sainte-anne / l'épave "Miss Carol" découpée
Démantèlement de l'épave "Miss Carol" échouée en 2017 sur la plage de la Pointe-Marin à Sainte-Anne (février 2021) ©Paul Petit

Les grandes manœuvres ont débuté pour l'enlèvement du voilier "Miss Carol" sur la plage de la Pointe-Marin à Sainte-Anne. Le navire échoué sur le rivage depuis le cyclone Maria en 2017, sera découpé sur le site. Une dizaine d'hommes sont mobilisés et un périmètre de sécurité a été installé.

Après avoir trôné plus de trois ans sur l’une des plus belles plages de l’île, "Miss Carol" finira "en petits morceaux" dans un centre de déconstruction de bateaux à Fort-de-France. Le démantèlement a débuté dès lundi 22 février 2021.

Cette opération "délicate" devrait durer cinq jours selon la direction de l’entreprise SOMARA (Société Maritime de Remorquage et d’Assistance) en charge du chantier. Celle-ci est équipée d’une barge autopropulsée multifonctions baptisée Le Zouti.

Barge le Zouti / épave / Sainte-Anne
Le Zouti, barge multifonctions basée à Fort-de-France, dépêchée à Sainte-Anne pour enlever l'épave "Miss Carol" échouée en 2017 sur la plage de la Pointe-Marin (février 2021) ©Paul Petit / somara.eu / DR

On commence par positionner la barge équipée d’une grue à côté de l’épave. Ensuite on découpe le haut du navire pour accéder plus facilement à l’intérieur.

 

Puis, il faut dépolluer le bateau et une fois qu’il est vidé de ses fluides, on procède à la découpe en petits morceaux sur la plage, des pièces qui partiront dans un chantier de déconstruction, en l’occurrence à Métal-Dom.

(Edward Porry - directeur adjoint de la SOMARA)

 

Le Zouti a déjà fait ses preuves notamment dans la baie de Case-Pilote et celle du Marin pour l’enlèvement d’autres épaves précise Edward Porry, "un nettoyeur des mers très utile" pour les opérations de cette nature.

10 hommes mobilisés

 

Il y a un périmètre de sécurité sur la plage et sur l’eau, avec un balisage et un barrage antipollution déployé autour de l’épave (…), car notre société œuvre également pour l’écologie. 

 

Nous avons une équipe de scaphandriers et nous sommes équipée d’une pompe aspirante délacératrice pour absorber les déchets au fur et à mesure du découpage avec des tronçonneuses spéciales, afin d’éviter toute pollution.

(Edward Porry)

 

Destruction épave / Sainte-Anne
Manœuvres de destruction de l'épave "Miss Carol" sur la plage de la Pointe-Marin à Sainte-Anne (février 2021). ©Paul Petit

 

Cette destruction mobilise actuellement une dizaine d’hommes sur le site de la Pointe-Marin à Sainte-Anne, dont la plage reste ouverte aux baigneurs.