L'explosion des cas de coronavirus en Martinique va-t-elle provoquer un durcissement des mesures ?

coronavirus
Hôpital Pierre Zobda Quitman
Dans les couloirs de l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Il est trop tôt pour observer les effets du récent couvre-feu pour enrayer l'explosion de coronavirus en Martinique. Mais la situation se dégrade encore. 435 cas pour la seule journée de mardi (13 juillet 2021). S'il n'y a pas d'amélioration, le préfet pourrait durcir les mesures en vigueur.

L'épidémie de covid-19 en Martinique atteint cette semaine un niveau inédit. Rien que pour la journée du mardi 13 juillet 2021, les responsables de la santé constatent que la Martinique est en train de battre des records. 435 cas de coronavirus enregistrés pour cette seule journée.

"Un chiffre qui montre que le virus circule largement à la Martinique", déplore le préfet Stanislas Cazelles. Il attend les effets du couvre-feu (de 21 h à 5h) mais pourrait renforcer les mesures en vigueur si la situation ne s'améliore pas, sans d'autres précisions pour l'instant.

 

Le préfet Stanislas Cazelles pourrait renforcer les mesures contre la progression du coronavirus en Martinique.

 

 

"C'est le soir qu’ont lieu les contaminations"

 

Pour faire respecter le couvre-feu, des moyens de police et de gendarmerie sont déployés sur le territoire.

"Le couvre-feu c’est une mesure de sécurité pour nous protéger. Toutes les analyses montrent que c’est le soir qu’ont lieu les contaminations. Je tiens à ce que ce couvre-feu soit respecté" insiste le préfet de Martinique.

 

 

 

La Martinique est confrontée à sa 4e vague de SARS-CoV2

 

Le taux de positivité (proportion de tests positifs sur l'ensemble des analyses) est de 11%. Il est supérieur au seuil d’alerte de 10,0 % et en augmentation par rapport à celui de la semaine précédente. 

Ces dernières heures (samedi 16 juillet 2021) le taux d’incidence est 420 (nombre de cas sur 7 jours pour 100 000 habitants). Il est en forte augmentation par rapport à celui de la semaine précédente. L'incidence moyenne en France est 53, et le seuil d'alerte 50.

Le variant Alpha (anglais) reste majoritaire et 95 % des contaminations sont de nature autochtone.

 

Les adultes âgés entre 15 et 44 ans sont particulièrement touchés.

 

Au niveau hospitalier, le nombre d’admissions était en nette augmentation.

 

En médecine de ville, les indicateurs suivaient la même tendance.

Santé Publique France

 

 

 

Gestes barrières / Covid-19 / coronavirus /
Les gestes barrières recommandés par le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. ©solidarites-sante.gouv.fr

 

 

"Les mesures individuelles de prévention et collectives de freinage doivent continuer à être renforcées et la vaccination accélérée afin d’enrayer cette 4e vague" recommande Santé Publique France.