L'intersyndicale veut durcir le mouvement au 2e jour de la grève illimitée en Martinique

social
Camions et barrage
©Martinique la 1ère
Les représentants des manifestants devraient être reçus par le préfet et plus tard par le président du conseil exécutif de la CTM. En attendant, ils annoncent un renforcement de leur mobilisation sur le terrain ce mardi 23 novembre 2021.

L'intersyndicale exprime un mécontentement qui semble prendre de l'ampleur. Ce mardi matin (23 novembre 2021), "toute la Martinique est bloquée dès 4 heures", annoncent les manifestants les plus déterminés.

Ils envisagent des blocages tous azimuts : Cluny, Batelière, Fonds Lahaye, Pont de chaînes à Fort-de-France, centre commercial d’Acajou, Carrère, Carrefour Mahault, pont de la Lézarde, zone de Californie, Ducos, Trinité...

Les points de blocage devraient être plus nombreux et plus hermétiques.

619bb0b0e94d0_whatsapp-image-2021-11-22-at-10-57-14.jpeg
Les manifestants devant la préfecture de Martinique. ©Martinique la 1ère

Des enregistrements sonores largement partagés sur les réseaux sociaux, évoquent distinctement des barrages, même si Bertrand Cambusy, porte-parole de l'intersyndicale, préfère le terme de "renforcement de la mobilisation".

Hier, les manifestants ont bloqué partiellement les activités en particulier dans les zones commerciales et industrielles ou devant le port de Fort-de-France.

619bac88e1bdf_manifestation.jpg
Manifestation à Fort-de-France (22 novembre 2021). ©Martinique la 1ère

Plusieurs centaines de personnes ont défilé à Fort-de-France pour exprimer leur opposition au pass sanitaire, à l'obligation vaccinale, contre la vie chère... "Nous avons manifesté de façon pacifique. Nous cherchons la concertation", explique Bertrand Cambusy, qui cependant, n'a pas apprécié une tentative d'échanges avec le préfet.

Nous avons attendu très longtemps sous le soleil avant qu'il nous propose une réunion à 15 heures à condition de procéder à la levée des barrages qui étaient déjà levés. (...) C'est un manque de respect.

Bertrand Cambusy, intersyndicale

Une délégation de manifestants est en principe attendue à la préfecture ce matin (23 novembre 2021).

Serge Letchimy
Serge Letchimy lors de la campagne électorale de juin 2021. ©SL et Martinique la 1ère

Initiative de la CTM

De son côté, le  président du conseil exécutif qui entend monter les vives critiques des manifestants quant au "silence" des politiques, lance une concertation sur la situation sociale et sanitaire en Martinique, ce même jour. Il doit entendre les chefs de groupes de l'Assemblée le matin, puis l'intersyndicale dans l'après-midi.