La crise sanitaire, un des moments les plus durs de ma carrière politique [ Serge Letchimy]

collectivité territoriale de martinique
Serge Letchimy
Serge Letchimy, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique dans l'émission "Politik Péyi" du 20 septembre 2021. ©Martinique la1ère
Le Président du Conseil Exécutif de la CTM était l’invité de "Politik Péyi" sur Martinique 1ère télé. Serge Letchimy a notamment commenté la gestion de la crise sanitaire au niveau de la collectivité majeure qu’il dirige. "C’est un des moments les plus durs" de sa carrière politique a-t-il affirmé.

Le nouveau Président du Conseil Exécutif (PCE) de la Collectivité Territoriale de Martinique était l’invité de la nouvelle émission politique de Martinique 1ère télé ce lundi 20 septembre 2021. Trois mois après son élection, Serge Letchimy s’est notamment exprimé à propos de la gestion de la crise sanitaire sur le plan local.

Il a rappelé les "très nombreuses actions" selon lui, mises en place dans l’urgence avec ses équipes, afin de faire face à la 4e vague de la Covid-19, "un des moments les plus durs" de sa carrière a confié l’ancien député-maire de Fort-de-France.

Concernant les anti-vaccins, "je peux comprendre qu’il y ait des préoccupations" sans "stigmatiser, ni jeter l’opprobre". Le PCE a toutefois rappelé qu’il était contre l’obligation, mais pour la vaccination, tout en soulignant que "nous n’avons pas aujourd’hui d’autres solutions".

Je peux considérer que la science peut faire des évolutions (...) y compris, que certains médicaments qu'on indique, peuvent apporter des solutions mais que pour l'instant, ce n’est pas utilisable au sens pur du terme, pour éviter d'avoir la maladie (…).

 

C'est dans ce cadre-là, que nous travaillons activement à persuader… on n’oblige personne, mais à persuader.

Et je pense qu’il faut absolument continuer dans cet axe.

(Serge Letchimy)

 

En outre, le patron de la collectivité majeure a répondu à quelques questions de socio-professionnels, en particulier de commerces dits "non essentiels".

"On prévoit environ 30 millions d’aides globalement" en faveur de ces activités a promis Serge Letchimy, une proposition qui sera soumise au vote de l’Assemblée prochainement, en sus des aides de l’Etat. Les activités "très sensibles" ont également été ciblées pour ces mesures supplémentaires d’accompagnement, Serge Letchimy qui a notamment fait allusion aux artistes.

Retrouvez l’intégralité de l’émission animée par Corinne Jean-Joseph et Jean-Marc Party.