La filière banane va mieux en Martinique !

agriculture
Bananes martinique
La Martinique détient 40 % du marché hexagonale. ©BANAMART
Qui peut contester à la banane sa position dominante dans l’agriculture et son rôle de pilier de l’économie locale ? Avec ses 210 000 tonnes produites en 2016, le secteur se porte bien.
La filière banane se porte plutôt bien. Cette année, sauf imprévu climatique, 210 000 tonnes seront produites. C'est le meilleur tonnage du secteur en dix ans. Une infime partie de la production est réservée au marché local. Le reste est envoyé en Europe, et singulièrement dans l’Hexagone où la Martinique détient 40 % du marché. Selon le groupement de producteurs Banamart, les ventes ont encore progressé depuis la création du label "Banane française", il y a un an. Son chiffre d’affaires annuel s’élève à 140 millions d’euros.

Renouveler la profession

Pourtant, plusieurs défis doivent être relevés : la lutte contre la cercosporiose, la concurrence toujours plus féroce de la banane "dollar" et le renouvellement de la profession. Les anciens n’ont pas été remplacés. La filière a régulièrement besoin de main d’œuvre. Le nombre de salariés est stable, près de 5 000 personnes en ce moment. Mais le nombre de producteurs a été réduit de moitié en 15 ans.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live