La mutation d’un syndicaliste de la prison de Ducos en Martinique fait désordre

société
Prison
Le centre pénitentiaire de Ducos en Martinique. ©Martinique la 1ère

Le syndicat UFAP-UNSa dénonce le "déplacement d’office" d’un élu du personnel de la prison de Martinique, suite à une sanction disciplinaire. Le député Serge Letchimy a saisi le ministre de la justice, pour tenter d’éviter cette mutation dans l’hexagone.

L’administration pénitentiaire a décidé de muter un élu syndical de la prison de Ducos, pour "faute professionnelle et non-respect du code de déontologie" précise l’UFAP-UNSa justice, qui parle de "guillotine disciplinaire", dans une publication datée du 5 mars 2021.

Qu’on l’apprécie ou pas, c’est l’homme, un homme engagé dans le combat syndical et la défense des intérêts individuels et collectifs des personnels pénitentiaires, qui s’est vu infligé la pire des punitions qu’il soit et peu importe sa situation personnelle, sa vie et ses obligations familiales aux yeux de nos dirigeants !

(l’UFAP-UNSa justice)

 

Pour le syndicat, c’est "la disproportion de la décision prise bien avant la réunion effective de l’instance disciplinaire" qui fait désordre, "plutôt que de chercher à apaiser et à assainir le climat social du Centre Pénitentiaire de Ducos, en faisant les choix managériaux forts qui s’imposent depuis si longtemps" ajoute l'organisation.

Lettre de Serge Letchimy au ministère

 

Le député de Martinique, Serge Letchimy qui a été saisi par l’organisation syndicale, a écrit à son tour au garde des sceaux, Eric Dupont-Moretti, pour tenter de maintenir l’agent sanctionné en poste à la prison de Ducos.

Ce déplacement d’office rappelle les heures sombres des années 60, où c’était surtout en représailles pour opinion politique, qu’étaient mutés des personnels "gênants" de l’administration d’un Etat qui supportait difficilement les opinions divergentes de celles et ceux relavant de son autorité.

(Serge Letchimy)

 

" Humainement difficile "

 

Sans préjuger du fond de ce dossier, le parlementaire martiniquais insiste dans son courrier du 8 mars 2021, sur les engagements qui incombent à l’intéressé dans l’île, une mutation "humainement difficile" selon Serge Letchimy.  

Si le fonctionnement interne de l’administration, notamment en matière de démocratie sociale, doit être respecté, il semble néanmoins humainement difficile d’admettre une mutation d’office d’un fonctionnaire ayant construit sa vie en Martinique.

 

Il s’agit en effet d’un homme marié, élu municipal et communautaire ayant des engagements familiaux, sociaux et économiques en Martinique, comme tout citoyen.

(Serge Letchimy)

Courrier Serge Letchimy / mutation prison
Courrier du député Serge Letchimy au ministre de la justice, suite à la mutation d'un syndicaliste de la prison de Ducos (mars 2021). ©Réseaux Sociaux

Soutien du syndicat

 

L’UFAP UNSa Justice apporte sans surprise, "tout son soutien" au fonctionnaire incriminé, un syndicat qui promet de contribuer "par tous les moyens à rétablir la justice au sein de ce ministère et cette administration."

Les Outre-mer en continu
Accéder au live