La pandémie de Covid-19 nous annonce une année 2021 de salutaires remises en cause

avenir
Coronavirus
©DamNarT

À quoi ressemblera la nouvelle année ? Aucune prévision ne peut être établie de manière fiable, aucun pronostic ne peut être élaboré, tant nos certitudes habituelles ont volé en éclats à cause de la Covid-19.

Pour entrer enfin dans le XXIe siècle, la 21e année du troisième millénaire sera-t-elle celle de tous les chamboulements ? Il est permis de se le demander. La pandémie provoquée par le virus Covid-19 nous a offert de constater que nos certitudes peuvent être mises à mal en un rien de temps.

Ce drame planétaire nous contraint, quelle que soit notre condition, à la remise en cause de certaines habitudes. Et dans le même temps, nous devons avoir l’audace nécessaire pour imaginer de nouvelles manières de vivre.

Un défi d’autant plus complexe que le doute s’est emparé de nos sociétés, sur tous les continents. Nous éprouvons les limites de nos connaissances, jusqu’à comprendre que nous ne savons pas tout sur tout. L’humilité est recommandée, plus que jamais. Aussi bien de la part des gouvernements, des experts que des citoyens.

Pour autant, devons-nous renoncer à la clairvoyance ? Alors que la production de l'information est remise en cause par la virulence des thèses complotistes diffusées sur les réseaux sociaux, devons-nous céder à la confusion ? Devons-nous remettre en cause la science et ses nécessaires tâtonnements, au risque d’abdiquer notre intelligence ?

"Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas"

 

Une intelligence à mobiliser collectivement afin d’éviter le délitement des liens sociaux que la pandémie risque de provoquer. Ses conséquences sont à ce point insidieuses qu’elles affectent les bases de notre contrat social qui risque de voler en éclats. Même si des pays s’en sortent mieux que d’autres, même si les stratégies de lutte contre le virus Covid-19 diffèrent et donnent des résultats contrastés, la civilisation humaine est questionnée dans son fonctionnement et dans sa logique.

Ce qui s’illustre par la résurgence de la peur, sœur de l’ignorance. Espérons que la raison revienne au plus vite. En attendant, sachant que la propagation du virus est loin d’être terminée, pourquoi ne pas nous en remettre à la réflexion du grand écrivain français André Malraux ?

Il prophétisait : "le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas". De quelle spiritualité s’agit-il ? Chacun, bien entendu, est libre de choisir son propre cheminement : la foi, la religion, la philosophie, voire la méditation. L’essentiel étant pour chacun de chercher un autre sens à sa vie que celui de l’accumulation des richesses matérielles et la course à la prospérité. Des valeurs qui s’avèrent désormais bien éphémères.