Le 17 avril 2008 Aimé Césaire s'éteignait

aimé césaire
Aimé Cesaire
Aimé Césaire né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France. Homme politique Martiniquais, écrivain, poète, dramaturge, essayiste, et biographe. ©DR

Aimé Césaire s'est éteint il y a 13 ans. Poète, dramaturge, homme politique, Aimé Césaire a joué un rôle considérable dans la prise de conscience des intellectuels noirs d’Afrique et des Caraïbes. Il a établi avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas, le concept de "négritude".

Le poète martiniquais Aimé Césaire s'est éteint à l'âge de 94 ans le 17 avril 2008 au CHU de Fort-de-France où il était hospitalisé depuis le 9 avril 2008.

13 ans après, et comme chaque année, des gerbes de fleurs ont été déposées sur sa tombe, au cimetière de la Joyau à Fort-de-France.

Aimé Césaire disparaissait le 17 avril 2008
Dépôt de gerbe ce matin au cimetière de la Joyau à Fort-de-France. ©Aurélie Treuil

Né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe, Aimé Césaire est un écrivain et homme politique français et chantre de la «négritude».

Il fut le maire de Fort-de-France pendant 56 ans, de 1945 à 2001.

L'hommage du maire de Fort-de-France 

 

 

Aimé Césaire fut, avec le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas, l'un des chantres du courant de la «Négritude».

De tous les combats contre le colonialisme et le racisme

 

L'auteur du «Cahier d'un retour au pays natal» avait consacré sa vie à la poésie et à la politique. Principale figure des Antilles françaises, il fut depuis les années 1930 de tous les combats contre le colonialisme et le racisme.

En voici un extrait : 

Et voici au bout de ce petit matin ma prière virile
que je n’entende ni les rires ni les cris, les yeux fixés
sur cette ville que je prophétise, belle,
donnez-moi la foi du sauvage du sorcier
donnez à mes mains puissance de modeler
donner à mon âme la trempe de m’épée
je ne me dérobe point. Faites de ma tête une tête de proue
et de moi-même mon coeur, ne faites ni un père, ni un frère,
ni un fils, mais le père, mais le frère, mais le fils,
ni un mari, mais l’amant de cet unique peuple.

Faites-moi rebelle à toute vanité, mais docile à son génie
comme le poing à l’allongée du bras !
Faites-moi commissaire de son ressentiment
faites-moi dépositaire de son sang
faites de moi un homme de terminaison
faites de moi un homme d’initiation
faites de moi un homme de recueillement
mais faites aussi de moi un homme d’ensemencement

faites de moi l’exécuteur de ces oeuvres hautes
voici le temps de se ceindre les reins comme un vaillant homme-

Mais les faisant, mon coeur, préservez-moi de toute haine
ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n’ai que haine
car pour me cantonner en cette unique race vous savez pourtant mon amour tyrannique
vous savez que ce n’est point par haine des autres races
que je m’exige bêcheur de cette unique race
que ce que je veux
c’est pour la faim universelle
pour la soif universelle

la sommer libre enfin
de produire de son intimité close
la succulence des fruits.

Extrait de Cahier d’un retour au pays natal, Éditions Revue Volonté 1939, Bordas 1947, Présence africaine 1956, 1971.

La bibliograpie d'Aimé Césaire 

 

Poésie

 

- Les armes miraculeuses, commenté par Pierre Laforgue, Éditions Gallimard, 2009.

- Le Grand Camouflage, Éditions Seuil, 2009.

- Cent poèmes d’Aimé Césaire, Éditions Omnibus, 2009.

- Cent poèmes d’Aimé Césaire, établie par Daniel Maximin, Éditions Omnibus, 2009.

- Cadastre suivi de Moi, Laminaire… , Éditions Seuil, 2006.

- Anthologie poétique, Éditions Imprimerie nationale, 1996.

- Tropiques, Éditions Jean-Michel Place, 1994.

- La Poésie, œuvre poétique complète, Éditions Seuil, 1994.

- Œuvres complètes, poésie, théâtre essais, Éditions Desormeaux, 1976.

- Moi, Laminaire Éditions Seuil, 1982 et Éditions Points Seuil, 2006.

- Les Armes miraculeuses, Éditions Gallimard, 1946 et Poésie/Gallimard 1970.

-Cadastre, Éditions Seuil 1961, 1982 et Points Seuil 2006.

- Ferrements, Éditions Seuil, 1960.

- Corps perdu, illustrations de Picasso, Éditions Fragrance, 1949.

- Soleil cou coupé, Éditions K, 1948.

- Cahier d’un retour au pays natal, revue Volonté 1939, Éditions Bordas 1947, Éditions Présence africaine 1956, 1971.

- Poèmes lus et chantés

- Cadastre, lu par Jacques Martial Thélème, 2011.

- Cahier d’un retour au pays natal dit et chanté par Bernard Ascal EPM.

Théâtre

 

- Une saison au Congo, Éditions Seuil 1973, et Points n° P831.

- Une tempête, Éditions Seuil, 1969, et Points n° P344.

- La Tragédie du roi Christophe, Éditions Présence africaine, 1963, 1970.

- Et les chiens se taisaient, Éditions Présence africaine, 1956, 1989, 1997.

Essais

 

- Premiers Pas pour une politique de la culture, en collaboration avec Jacques Rabemananjar et Léopold Sédar Senghor, Éditions Présence africaine, 1968.

- Toussaint Louverture, la révolution française et le problème social, Éditions Présence africaine, 1962.

- Lettre à Maurice Thorez, Éditions Présence africaine, 1956.

- Discours sur le colonialisme, Éditions présence africaine 1955, 1970.