Le directeur de l'agence régionale de santé annonce la présence de 23 cas de variant anglais de la covid-19 en Martinique

coronavirus
Jérôme Viguier
Jérôme Viguier, directeur de l'ARS lors de son point presse (11 février 2021). ©ARS

23 cas de variants anglais de la covid-19 en Martinique sous surveillance en Martinique. Parmi ces personnes, seules 2 ont voyagé. 

Si l'épidémie de la Covid-19 est stable en Martinique, 23 cas positifs de variants du virus ont été détectés.

Parmi ces cas, deux personnes seulement ont voyagé. 

Les variants de la Covid-19 circulent et ce n'est pas une bonne nouvelle. On a un relâchement des gestes barrières et c'est une inquiétude pour nous car le personnel des hôpitaux est fatigué et peut baisser la garde. Nous n'avons que le sommet de l'iceberg. Les variants se transmettent aussi aux jeunes bien portants.

Jérôme Viguier, directeur de l'ARS.

 

Ces personnes sont sous surveillance et une infirmière passe tous les jours pour vérifier leur état de santé. 

Jérôme Viguier a par ailleurs précisé que la Covid-19 circule toujours sur notre île mais que la contamination est communautaire. 

Les séances de vaccination contre la Covid-19 ont par ailleurs commencé le 7 janvier 2021 avec une priorité aux personnes âgées ou handicapées en établissement ainsi que le personnel soignant et les professionnels de la santé en général.

149 clusters depuis le début de l'épidémie

 

Sur les 149 clusters identifiés depuis le début de l'épidémie, 145 ont été clôturés. La majeure partie des clusters ont pris corps dans le milieu professionnel et en milieu scolaire.

Qu'est ce qu'un variant ?

 

Par définition, un virus mute en permanence pour s’adapter aux hôtes qu’il vient contaminer. Plus le virus se répand et plus il doit muter afin de rester toujours "performant". 

Le terme variant désigne les souches virales sur lesquelles sont fixées plusieurs mutations. 

Aujourd’hui, les variants gagnent du terrain partout dans le monde. 

Mal connus par la communauté scientifique, ils pourraient mettre à mal l’immunité développée par les patients déjà contaminés dans le passé par la Covid-19 et impacter l’efficacité des vaccins déjà mis sur le marché. 

(Re)voir la conférence de presse de presse de Jérôme Viguier, directeur de l'agence régionale de santé.

Images d'Olivier Nicolas dit Duclos.