Le footballeur de Sainte-Marie, Xercès Louis, devenu le 1er antillais sélectionné en équipe de France

histoire
Xercès Louis
©Brut

Xercès Louis a voulu partir en dissidence à la fin de la seconde Guerre Mondiale, il s’est retrouvé footballeur professionnel à Lyon, Lens et Bordeaux, et a brillé avec le maillot bleu dans les années 50.

Xercès naît de parents agriculteurs le 31 octobre 1926 sur l’habitation Concorde à Sainte Marie. Il intègre très jeune l’équipe de football de La Samaritaine où son sens du jeu et sa maîtrise technique sont remarqués dès l’adolescence. À 17 ans, il est déjà titulaire en équipe senior et devient l’un des membres influents du club. Ses coéquipiers le surnomment "le sorcier" tant il est difficile de lui subtiliser le ballon.

À 19 ans, il veut partir en dissidence et rejoint clandestinement la Dominique. Mais la guerre s’achève et il décide donc d’embarquer sur un paquebot pour la France.

Xercès Louis effectuera son service militaire en Algérie avant de s'installer à Lyon et de se mettre sérieusement au football au sein du LOU (Lyon olympique Universitaire) qui deviendra  l'Olympique lyonnais quelques années plus tard. 

(Re)voir le récit de Cyriaque Sommier, Stéphane Petit-Frere et Laurent Donat.

Résumé de l'histoire du joueur de football Xercès Louis

Appelé en équipe en France malgré le préjugé de couleur

 

En 1949, alors que le Racing Club de Lens vient de rejoindre la Première division, Xercès Louis arrive pour renforcer l’effectif. Il va rapidement s’imposer en milieu de terrain et également en tant que capitaine de l’équipe, malgré les préjugés exprimés par quelques membres du club.

Sur le terrain, ses qualités font l’unanimité mais sa couleur de peau semble retarder son intégration en équipe de France. Finalement, sa première titularisation dans le 11 tricolore a lieu le 16 octobre 1954 contre la RFA (République Fédérale Allemande), à Hanovre. Un match rugueux (remporté 3 buts à 2 par les bleus) au cours duquel il va gagner sa place en équipe de France.

"El negro volante"

 

Xercès Louis va continuer à enchaîner les bonnes performances, en club comme en sélection. Comme ce 17 mars 1955, quand 125 000 spectateurs prennent place dans l’enceinte du stade de Madrid (Espagne) pour assister au match Espagne-France.

En 33 ans et huit confrontations, les bleus se sont inclinés à sept reprises. Xercès va porter l’équipe et livrer le but de la victoire à l’attaquant Raymond Kopa. (2 à 1 pour la France). Il est élu "homme du match" et surnomme, dès le lendemain par la presse espagnole, "El negro volante" (le noir volant)

Xercès Louis portera le maillot tricolore à 17 reprises. Il dispute finalement son dernier match international le 11 novembre 1956 contre la Belgique (6 à 3 pour la France).

Décès brutal à 52 ans

 

Il est transféré du Rc Lens aux Girondins de Bordeaux en 1957 et parvient à faire remonter l’équipe de la seconde à la Première division l’année suivante. Il restera à Bordeaux jusqu’en 1960 avant de s’orienter vers une carrière d’entraîneur ( Montélimar, Mazamet, Brassac) et devient manager et agent recruteur du FC Sète en 1972.

Xercès Louis trouvera la mort au volant de sa voiture, sur une route de la Grand-Combes le 6 mars 1978, à l’âge de 52 ans. Une tribune du stade de Lens porte son nom, le stade de Sainte-Marie (actuellement en construction et qui doit être inauguré en 2022 ) est baptisé stade Xercès Louis.

(Source: Luc Lérandy / Concepteur du site beliasaintemarie.com)

Les Outre-mer en continu
Accéder au live