Le monument aux morts du Morne-Rouge saccagé

faits divers
Monument aux morts / Morne-Rouge
Le monument aux morts du Morne-Rouge vandalisé dans la nuit du 11 au 12 février 2022. ©Joël Roy-Camille
Ce samedi au lever du jour, les habitants du Morne-Rouge ont découvert le saccage de leur monument aux morts situé près de la mairie. La première magistrate, Jenny Dulys-Petit condamne avec fermeté cette destruction. "Respect pour nos aînés qui ont fait la guerre. C’est triste pour le pays".

Le monument aux morts situé près de l’hôtel de ville du Morne-Rouge a été partiellement détruit. C’est un élu de la municipalité qui a découvert ce vandalisme très tôt dans la matinée du samedi 12 février 2022. La maire, Jenny Dulys-Petit, qui a été immédiatement alertée, dénonce avec tristesse cette destruction.

Respect pour nos ainés qui ont fait la guerre. Ce sont des péléens qui se sont battus pour nous. Je ne comprends pas pourquoi cet acharnement. C’est une peine supplémentaire pour celles et ceux qui ont perdu un père, un frère ou un oncle. On assiste à n’importe quoi maintenant. C’est triste pour le pays.

Jenny Dulys-Petit

Saccage / monument
Les débris du monument aux morts de la ville du Morne-Rouge, partiellement détruit dans la nuit du 11 au 12 février 2022. ©Joël Roy-Camille
Les débris du monument aux morts de la ville du Morne-Rouge, partiellement détruit dans la nuit du 11 au 12 février 2022.
@ Joël Roy-Camille

Des installations de téléphonie ont également été endommagées dans le bourg.

La commune va porter plainte à la suite du saccage de l’édifice, lequel avait été érigé à la mémoire des anciens combattants péléens de la guerre 14-18, d’Indochine et d’Algérie.

Le préfet du territoire condamne ces actes  

La destruction de la plaque sur laquelle étaient inscrits les noms des Martiniquais morts pour la France a également fait réagir Stanislas Cazelles, à travers un communiqué adressé dans la matinée aux rédactions.  

Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique, exprime son indignation et condamne fermement ces actes intolérables et profondément choquants. Ils portent atteinte au respect des personnes décédées dans les conflits et à la mémoire de leur sacrifice. Des enquêtes seront diligentées pour identifier les auteurs et sanctionner ces dégradations inacceptables.

Préfecture de Martinique

D'autres symboles historiques avaient déjà été visés en 2021, notamment en fin d'année au François, à Ducos et à Rivière-Salée.