Le patient kidnappé au CHU de Martinique n'est toujours pas retrouvé

faits divers
Hôpital Pierre Zobda Quitman
Hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère

De nombreuses rumeurs ont rythmé ces dernières heures depuis l'enlèvement d'un patient par des individus encagoulés au CHU de Martinique samedi soir (17 avril 2021). L'homme n'a toujours pas été retrouvé. L'enquête est en cours, indique le Procureur de la République.

Dans cette affaire, il y a des certitudes. L'homme, originaire de Sainte-Lucie, âgé de 39 ans (né en 1982) était pris en charge à l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France, suite à des blessures par balles. Il a été blessé par arme à feu le 11 avril 2021 au quartier Volga à Fort-de-France. 

Ce sont deux individus encagoulés et gantés qui ont pénétré samedi soir (17 avril 2021) dans la chambre où se trouvaient 4 patients, dont la victime. Ils ont pris la fuite avec ce patient, dans un véhicule.

Suite à cet enlèvement, une enquête a été ouverte et le SRPJ (Service Régional de la Police Judiciaire) de Fort-de-France a été saisi le même jour. 

Écoutez Renaud Gaudeul, Procureur de la République. 

Renaud Gaudeul (enlèvement homme au CHUM)

 

Des rumeurs affluent sur les réseaux sociaux


Cependant, selon Renaud Gaudeul, le procureur de la République, l'homme n'a pas été retrouvé et aucune interpellation n'a été faite dans cette affaire.

Les investigations sont actuellement menées pour à la fois retrouver ce patient qui a besoin urgemment de soins et également pour identifier et interpeller les auteurs de cet enlèvement. 


L'homme kidnappé a donc été victime quelques jours plus tôt d'une "tentative d'homicide par arme à feu".

Il s'agit d'une personne de nationalité Sainte-Lucienne qui n'était que très peu connue des services de justice et de police.


Le parquet de Martinique indique travailler "de toute urgence sur ce dossier qui est bien évidemment plus que prioritaire". 

Selon nos informations, il semblerait que l'homme habitait en Martinique, au quartier de Volga à Fort-de-France depuis plusieurs mois.