Le Robert a choisi son camp

politique le robert
Robert vote
Sur les 213 inscrits du groupe "Unissons-nous pour faire progresser le Robert", 145 personnes ont voté. ©MARTINIQUE 1ERE
Le groupe majoritaire du Conseil municipal du Robert a voté pour désigner le candidat qu'il soutiendra. La formule "Serge Letchimy, sans Chantal Maignan" est arrivée en tête des suffrages. Mais le maire de la commune, Alfred Monthieux, ne s'est pas prononcé publiquement.
Tous les ingrédients pour un vote étaient réunis ce mercredi (28 octobre) au Robert. L'urne trônait sur la table principale, les bulletins de vote étaient alignés, les isoloirs étaient installés. Mais ce vote était en fait symbolique. Le maire RDM du Robert Alfred Monthieux a joué la carte de la démocratie en offrant aux militants et aux élus de son mouvement "Unissons-nous pour faire progresser le Robert" la possibilité de se prononcer sur le choix d'un candidat aux élections à la collectivité de Martinique. 

Les électeurs devaient se décider entre sept têtes de liste, toutes classées sur la gauche de l'échiquier politique : Daniel Gromat, Ghislaine Joachim-Arnaud, Alfred Marie-Jeanne, Marcellin Nadeau, Joseph Virassamy, Serge Letchimy avec Chantal Maignan et Serge Letchimy sans Chantal Maignan. Ces deux dernières options donnent le ton de l'atmosphère politique dans la commune.

Le résultats du vote

Sur les 213 inscrits, 145 personnes ont voté :
Letchimy sans Maignan : 104
Marie-Jeanne : 20
Letchimy avec Maignan : 13
Nadeau : 4
Gromat : 1
Joachim-Arnaud : 0
Virassamy : 0
Bulletins blancs et nul : 3

La balle est dans le camp de Serge Letchimy

"Unissons-nous pour faire progresser le Robert" a donc tranché en envoyant un signal fort. Il soutient "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle" à condition que n'y figure pas la conseillère municipale d'opposition, Chantal Maignan, pressentie par Serge Letchimy pour être tête de section dans le Centre. La balle est dans le camp du président sortant de la Région.

Alfred Monthieux, absent du département, ne s'est pas prononcé publiquement sur son choix. Il est clair que le maire du Robert a su faire preuve de finesse en termes de stratégie politique. Aller dans le sens du vent l'exonère d'un choix obligatoire, tout en lui permettant d'aller se placer au-dessus de la mêlée.