En sous-effectif, les pompiers de Martinique tirent la sonnette d'alarme

coronavirus
Pompiers
Des voitures de pompiers en intervention sur le terrain (image d'illustration). ©Cp/FB/ Sapeurs-Pompiers de la Martinique / DR
Avec près de 50 hommes en arrêt maladie pour cause de Covid ou en cessation d’activité, le Service Territorial d’Incendie et de Secours a besoin d’"effectifs supplémentaires" estiment les partenaires sociaux. Ces derniers font le point sur la situation avec le président du STIS ce jeudi 27 janvier 2022.

Au moment où la circulation de la Covid-19 reste très active en Martinique d’après les derniers chiffres de l’Agence Régionale de la Santé, les pompiers s’inquiètent de la situation dans leurs rangs. Près de 50 soldats du feu sont en arrêt après avoir contracté le coronavirus ou isolés en tant que cas contacts. Parallèlement, d’autres agents ont fait valoir leurs droits à la retraite.  

Les syndicats réclament plusieurs dizaines d’hommes  

Conséquences de cette baisse d’effectifs : les casernes tirent la langue pour assurer des missions de plus en plus nombreuses et parfois périlleuses sur le terrain, dans un contexte sanitaire toujours tendu dans l’île. Les partenaires sociaux estiment qu’il faudrait près de 90 forces supplémentaires afin de soulager le service, tandis que l’Etat-Major considère qu’une vingtaine de postes pourrait garantir un meilleur fonctionnement.  

Le Corps annonce d’ailleurs le recrutement de 30 caporaux (ex-volontaires) par la voie d’un concours lancé en 2021, mais aux yeux des syndicats, cela ne fera pas le compte pour combler les absences et les cessations d’activité.

Jean-Claude Ecanvil
Jean-Claude Ecanvil, président du Service Territorial d'Incendie et de Secours et maire du Carbet (janvier 2022). ©Cap/FB/ Ville du Carbet

Rencontre interne pour faire le point

Dans une note adressée aux troupes le 3 janvier dernier, le président du STIS rappelait qu’il n’était "pas favorable aux suspensions" comme le préconise la loi du 5 août 201 relative à l’obligation vaccinale. D’après Jean-Claude Ecanvil, environ 54% des sapeurs-pompiers professionnels seraient vaccinés et 44% parmi les volontaires. Le maire du Carbet fait le point avec le personnel ce jeudi 27 janvier 2022.    

Les volontaires, plus nombreux que les professionnels

Les sapeurs-pompiers volontaires forment le plus gros contingent des secours civils en France : 197 100 hommes et femmes au service de la collectivité, qui viennent compléter les 41 000 professionnels. Ils exercent une activité professionnelle principale et effectuent en plus, des gardes et des astreintes chez les pompiers.

vocationservicepublic.fr

La Martinique compte 267 sapeurs-pompiers professionnels et 1100 volontaires, ventilés entre les 19 casernes du territoire.