Des mammifères marins désorientés échouent sur une plage de Tartane en Martinique

environnement
Mammifères au large Tatane (visuel)
©rs
Plusieurs globicéphales se sont retrouvés sur le rivage non loin du ponton de Tartane à Trinité, mardi 14 juillet 2020, durant l’après-midi, à la grande surprise des baigneurs. Les cétacés ont dû être tirés vers l’eau avec des cordes, afin de les aider à reprendre la mer.
Opération coup de main un peu spéciale dans la baie de Tartane à Trinité mardi 14 juillet 2020. Riverains, marins pêcheurs et baigneurs ont usé de moyens de fortune (cordes, sangles) pour ramener à l’eau une douzaine de mammifères échoués sur la plage de Fonds-Basile dans l’après-midi, entre 14 et 16H.
©RS
Visiblement, ce banc aurait à priori perdu le sens de l’orientation, au point de se retrouver coincé sur le rivage, un spectacle à la fois impressionnant et surprenant pour les baigneurs qui ont eu chaud pour beaucoup d’entre eux. Mais d’autres causes pourraient être à l’origine de cet échouage.

Plusieurs élus de la ville de Trinité se sont rendus sur place pour organiser et participer à cette opération de sauvetage.
 

Nous restons vigilants, quant à un éventuel retour de ces mammifères. Un plan de surveillance sera bientôt opérationnel avec l’ensemble des partenaires de l’environnement de notre territoire.
En outre, des élus veillent en permanence dans la baie de Tartane, avec la contribution des marins-pêcheurs de la localité.

Christian Palin - adjoint au maire en charge de l’environnement


Attention aux virus des cétacés

   
Jean-Claude Nicolas, responsable du ROCEM (Réseau d’Observation des Cétacés Échoués à la Martinique), rappelle de son côté qu’il y a un risque sanitaire, le fait d’intervenir directement en manipulant ces animaux sans protection.
 

Il faut éviter de toucher à ces mammifères qui pèsent entre 400 et 800 kg, en essayant de les remettre à l’eau lorsque qu’ils se retrouvent sur une plage, car ils peuvent transmettre des virus aux hommes.
En plus, ils peuvent considérer une intervention comme étant une agression et se débattre, ce qui risque de blesser les personnes de bonne volonté à la manœuvre.

Jean-Claude Nicolas - membre de l’association ROCEM


La plage de Tartane reste sous surveillance par la brigade municipale de l'environnement placée en alerte, d’autant qu’en 2014, le littoral de cette commune du nord atlantique avait déjà vécu le même phénomène (sur la plage de Cosmy et vers la presqu’île de la Caravelle), lors de l’échouage de 6 ou 7 autres mammifères de la même espèce (des globicéphales).  
Les marins-pêcheurs les appellent des "marsouins".
Mammifères en baie de Tartane à Trinité
Un banc de cétacés dans la baie de Tartane, à Trinité (Juillet 2020) ©DR / RS
Le Réseau d’Observation des Cétacés Échoués à la Martinique (le ROCEM) rappelle que ces animaux sont des espèces protégées, d’où la nécessité d’alerter les spécialistes (0696 03 02 04) afin de procéder à la remise à l’eau, en appliquant un protocole précis.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live