Mauvais temps pour la pêche aux oursins, les jours de collecte sont réduits

pêche
Oursins
©Martinique la1ère
Mauvaise nouvelle pour les gourmets et friands du "caviar des Antilles". Prévue pour 6 jours (entre le lundi 9 et le mardi 17 novembre 2020), la pêche aux oursins blancs sera réduite à 4 jours selon la décision prise par le comité régional de pêche. Les pluies abondantes ne favorisent pas la pêche.
Ce devait être une aubaine pour les marins-pêcheurs de Martinique, l'ouverture de la pêche aux oursins est généralement une période faste avec des clients qui se bousculent pour acheter le précieux "caviar des Antilles. Mais finalement, les professionnels ont vite déchanté. 
 

Les conditions sont très difficiles dans la mesure où il y a eu beaucoup de pluie depuis 3-4 semaines. 

Ce n’est pas qu’il n’y a pas d’oursins, il y a quelques un, mais le truc c’est qu'avec l’eau douce, l’eau de pluie, ils sont pratiquement vides.
Et puis deuxième chose, la mer est trouble. Même sur la barrière de corail on ne voit pas grand-chose, la visibilité est réduite.

La plupart de mes collègues sont allés hier et aujourd’hui ils sont restés à quai parce que vu la qualité et les conditions, ça ne vaut pas le coup. Ceux avec lesquels j’ai discuté m’ont dit qu’hier ils ont fait 2 à 3 kilos. Quand on a des matelots tout ça, ce n’est pas rentable.

Jaques Amalir, marin-pêcheur au François 

Pêche aux oursins
des conditions de collecte très difficile ces jours-ci ©Martinique 1ère
En effet, la période de pêche ouverte depuis lundi 9 novembre 2020 est fortement perturbée suite aux pluies abondantes. Un constat fait par le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins qui a fait le point avec les marins-pêcheurs enrôlés et à jour de tous ses titres qui participent à la pêche aux oursins. 
 

On était loin d'imaginer qu'on aurait eu une météo aussi exécrable. Les conditions ne sont pas bonnes.
Quand les pêcheurs sortent en mer, ils rencontrent beaucoup d'oursins qui sont vides, qui n'ont plus de gonades, plus d'oeufs.

C'est un phénomène qu'on constate quand il y a beaucoup de pluie, les oursins ont tendance à lâcher leurs oeufs. 

Olivier Marie-Reine président du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Martinique

 

Une ouverture déjà reportée


Il faut dire que la météo n'est pas au rendez-vous depuis plusieurs semaines déjà avec un mois d'octobre particulièrement pluvieux. C'est d'ailleurs par rapport aux mauvaises conditions météorologiques que l'ouverture de la pêche prévue au mois d'octobre dernier avait déjà été reportée à novembre pour six jours (lundi 9 novembre, mardi 10 novembre, jeudi 12 novembre, vendredi 13 novembre, lundi 16 novembre, mardi 17 novembre) entre 6h et 12h.

Voir la décision d'autorisation de la direction de la mer

Mais la période sera réduite à quatre jours (jusqu'au vendredi 13 novembre 2020), puisque le président du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Martinique préfère écourter la saison. 
 

On va voir pour abroger ça pour la fin de la semaine, c'est-à-dire jusqu'à vendredi. Et le comité régional de pêche compte aussi sur le bon sens des marins-pêcheurs pour ne pas aller lundi et mardi. C'est une décision collective qu'on prend de ne pas aller lundi et mardi et de laisser tomber la pêche aux oursins. 


C'est un véritable coup dur pour la profession qui souffre elle aussi de la crise sanitaire, malgré la possibilité de poursuivre l'activité. 
 

Les pêcheurs attendaient sur ça pour avoir un peu de trésorie, sachant qu'ils ne peuvent bénéficier d'aucune aide par rapport au coronavirus.

Même s'ils ne sont pas confinés, les clients ont de moins en moins d'argent pour acheter dans les mains des pêcheurs, et ça se fait déjà ressentir. Parce qu'on a un produit qu'on vend, mais si les gens sont au chômage partiel, on sent que le pouvoir d'achat des Martiniquais a diminué donc forcément ce qu'on vend, on a de plus en plus de difficulté à le vendre. 


Généralement, la pêche du caviar des Antilles n'est ouverte que deux périodes par an, en octobre et en décembre. Cependant, Olivier Marie-Reine avoue qu'avec "le changement climatique", il est désormais de plus en plus difficile de "programmer des périodes assez stables comme avant". Lors de la dernière ouverture, en décembre 2019, c'est l’état de la mer et la houle qui compliquaient le travail des plongeurs.