martinique
info locale

Policiers et gendarmes sur le terrain pour faire respecter le couvre-feu en Martinique

coronavirus
Restez à la maison (couvre feu)
©Pixabay
À partir de ce mercredi soir (1er avril 2020), tous les déplacements sont interdits entre 20h et 5h du matin. Les forces de l'ordre seront mobilisées afin de faire respecter les mesures de confinement et de couvre-feu.
À pied, en voiture, à moto ou à vélo, tous les déplacements sont interdits "sur l'ensemble du territoire de la Martinique" entre 20h et 5h jusqu'au 15 avril 2020, comme le précise l'arrêté R02-2020-058 publié le 1er avril 2020.

Ainsi, les contrevenants s'exposent à des sanctions. 

La violation de ces mesures est punie de l'amende pour les contraventions de la 4e classe [NDLR : 135 euros] et en cas de récidive dans les 15 jours, d'une amende de 5e classe [NDLR : 200 euros] ou en cas de violation à plus de trois reprise dans un délai de trente jours, de six mois d'emprisonnement et de 3 750 euros d'amende; ainsi que de la peine complémentaire de travail d'intérêt général, indique l'arrêté.

Aussi pour assurer l'application effective, l'ensemble des forces de l'ordre seront mobilisées. "Toutes les forces de police les forces de gendarmerie, mais également les fonctionnaires de la police municipale sont habilités à dresser des procès-verbaux lorsque des individus ne respectent pas les mesures de confinement et l'arrêté de couvre-feu pris hier", indique Renaud Gaudeul, procureur de la République.
 

Rester à son domicile


Selon nos informations, les gendarmes et les fonctionnaires de police devraient effectuer des rondes et des patrouilles sur les communes selon leurs zones de compétence. L'objectif sera de vérifier que les personnes à l'extérieur aux heures d'interdiction sont autorisées à l'être. Les autres seront incitées à rentrer et verbalisées.

Enfin, les maires des communes ont eux aussi un rôle à tenir dans la mise en place du couvre-feu dans leurs communes respectives.

"Nous avons eu l'information du préfet hier soir [NDLR : mardi 31 mars 2020]. Je n'ai pas encore eu de retour des collègues. Mais je crois que d'après ce que j'ai eu comme retour depuis la semaine dernière ils ne seraient pas contre. Sur comment ils vont mettre ça en place ? Je pense que chacun, au niveau de ses responsabilités, sait déjà ce qu'il faudra faire. C'est-à-dire demander à la police municipale de faire le tour après l'heure dite et faire en sorte que l'ordre soit respectée", explique Maurice Bonté, président de l'association des maires de Martinique.
 

Un durcissement pour faire respecter les mesures de confinement


La décision de mettre en place un couvre-feu a été prise par Stanislas Cazelles, le préfet de Martinique, parce que "de nombreuses personnes ne respectent pas les mesures de confinement".  En effet, comme le précise le procureur de la République, si la grande majorité de la population respecte les mesures, une petite partie semble s'en affranchir. 

"Ces quelques personnes qui ne respectent pas les mesures de confinement nuisent à l'efficacité de la mesure et donc nuisent à l'ensemble de la population. C'est la raison pour laquelle il faut impérativement que l'on puisse absolument faire en sorte que cette petite partie de la population qui ne respecte pas ces mesures, soit contrainte de les respecter pour permettre à la Martinique de sortir aussi rapidement que possible de la situation actuelle", explique Renaud Gaudeul.