martinique
info locale

Les organisations se lancent un nouveau défi pour faire respecter le fait syndical

social
Syndicaux martiniquais
Réunion à la maison des syndicats à Fort-de-France. ©MartiniqueLa1ere
À l'initiative de la CDMT, plusieurs organisations syndicales s'unissent pour faire respecter le fait syndical au sein des entreprises. Un fait qui selon elles est bafoué en raison des rachats d'entreprises locales par des multinationales. Elles réclament le soutien des politiques.
Faire respecter le fait syndical ce sera sans doute l’un des combats des syndicats de Martinique dit patriotiques, ceux qui n’ont pas de représentation nationale. Avec l’émergence de multinationales qui s’installent sur le territoire, bon nombre d’entreprises n’ont pas ou n’ont plus de représentants syndicaux locaux.
 

Une spécificité locale ignorée


De fait la spécificité n’est plus prise en compte, selon les organisations syndicales locales. "C’est le cas actuellement, de la multinationale de restauration collective Restalliance qui est en train de licencier une salariée sans pour autant que cette dernière soit en mesure d’être représentée localement", dénonce Philippe Pierre-Charles de la CDMT. Il y voit une anomalie qui va à l’encontre des travailleurs martiniquais.

Philippe Pierre Charles

Les organisations syndicales, USAM, CSTM, CDMT et UGTM* réclament une reconnaissance du fait syndical martiniquais, d'autant que dans bon nombre d'entreprises, les représentations du personnel ont tendance à disparaître. Exemple : à la piscine communautaire du Lamentin. "Une tendance qui devient alarmante", d'après Philippe Pierre-Charles.
 

L'appel aux parlementaires

 
Les syndicats réclament le soutien des parlementaires pour faire entendre les spécificités locales en matière de droit du travail, déclare Manuel Galap, secrétaire général de l'USAM.

Manuel Galap



*
USAM  (Union Syndicale Autonome de Martinique)
CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais)
CDMT  (Centrale Démocratique Martiniquaise du Travail)
UGTM (Union Générale des Travailleurs Martiniquais)
La grève du 9 janvier 2019
Parmi les autres dossiers qui mobilisent l'attention du monde syndical, il y a bien sûr celui de la retraite. Du côté de la CDMT, on n’entend pas rester inactif en ce début d’année. Une grève unitaire est d’ores et déjà en préparation pour le 9 janvier prochain.