Politiques et acteurs économiques sont mobilisés pour freiner la progression du coronavirus en Martinique

coronavirus
Le monde et son masque
Un monde "masqué" ©Alexandra Koch
Dans une lettre commune, plusieurs acteurs de la vie politique et des sociaux professionnels martiniquais se mobilisent contre le Coronavirus Covid 19 en Martinique, quelques heures après la confirmation d'un 3e cas.
Des parlementaires dont Catherine Conconne et Maurice Antiste, Claude Lise, le président de l'Assemblée de Martinique, Philippe Jock, président de la chambre de commerce ou Véronique Bidault des Chaumes (métiers de l'hôtellerie), témoignent de leur inquiétude face au coronavirus.

"Nous appelons l’attention du gouvernement sur la nécessité de prendre en compte la dimension insulaire de notre territoire et nos caractéristiques démographiques qui nécessitent des mesures complémentaires au dispositif national qui soient spécifiques, adaptées et susceptibles de mieux maîtriser la propagation du virus en Martinique".


Des mesures urgentes sont attendues


Les signataires de cette déclaration commune formulent plusieurs propositions au gouvernement :

Une communication adaptée et multicanale à la mesure de l’enjeu sanitaire pour toucher l’ensemble de la population martiniquaise afin d’une part de la rassurer sur l’engagement des pouvoirs publics à gérer efficacement cette menace virale et d’autre part à la mobiliser pour en faire des acteurs de ce défi collectif à relever.

►L’approvisionnement en masques de protection et en gels hydro alcooliques en quantité suffisante pour les personnels de santé en priorité et pour les publics susceptibles d’être en contact avec des porteurs (y compris les entreprises de services à la personne) et des populations à risque.

►La facilitation de la coordination des actions en cours au sein du CARICOM, pour une approche régionale de la lutte contre le développement du coronavirus Covid-19. Notre positionnement dans la Caraïbe et les incidences de ce virus sur le secteur de la croisière en font une urgence à court terme et doivent conduire à un renforcement de la coopération sanitaire avec nos voisins.

►La mise en place d’une organisation au sein des services administratifs publics (CGSS, DIECCTE …) pour faire face, en cas de propagation du virus, à l’augmentation des demandes de chômage partiel et des arrêts maladie.

►Le bon approvisionnement en eau potable de tous pour garantir le respect de la consigne de lavage régulier des mains

►L’installation de caméras thermiques à l’aéroport Aimé Césaire, pour détecter les cas symptomatiques de contamination au COVID-19

Éviter toute psychose collective.


Les chefs d'entreprise réclament des mesures au gouvernement mais assurent aussi qu'ils en prennent. Exemple, un kit de prévention et une check-list de bonnes pratiques à l’attention des entreprises sont en préparation pour informer et mieux protéger leurs salariés et leurs clients.

"Nous invitons la population à garder son sang-froid en évitant toute psychose collective et à prendre toutes les précautions nécessaires pour préserver sa santé", concluent les signataires de cette lettre commune.