publicité

Les pompiers recherchent toujours l'origine de cette mystérieuse odeur de gaz

Deux jours après la forte odeur ressentie au centre-ville et dans plusieurs quartiers de Fort-de-France, les pompiers poursuivent leurs investigations.

Cet appareil permet de détecter de multiples gaz à faible quantité. Il indique le type de gaz et sa concentration dans un espace donné. © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère Cet appareil permet de détecter de multiples gaz à faible quantité. Il indique le type de gaz et sa concentration dans un espace donné.
  • Peggy Pinel-Féréol - Stéphanie Octavia
  • Publié le , mis à jour le
Nouvelle journée d'investigation pour les pompiers équipés pour l'occasion d'appareil de mesure spécifique. Mardi 13 mars en fin d'après-midi, mais également la vieille (lundi 12 mars) des odeurs d'émanation de gaz ont été senties sur plusieurs sites de Fort-de-France sans pouvoir en identifier la source.
Plusieurs pistes sont à l'étude, mais les pompiers et les services de la préfecture souhaitent rester prudents. 





Plusieurs pistes


La SARA, Antilles gaz, les stations-service, usines et imprimeries détenteurs de citernes de gaz du secteur ont été vérifiées et écartées. 

Toujours selon la préfecture, deux vérifications sont en cours par les pompiers,sur les infrastructures du Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets (SMTVD) de la Trompeuse à Fort-de-France mais également du réseau d'eau d'Odyssi qui "quand il est mal entretenu pourrait émettre des gaz".



Il s'agirait d'un phénomène vraiment étrange, et la préfecture de préciser "un pic particulièrement désagréable est perceptible toujours dans la même tranche horaire entre 15h30 et 16h30 sur plusieurs points de Fort-de-France, sans continuité géographie". 



Concernant l'aspect sanitaire, Franck Robine, Préfet de la Martinique a saisi l'agence Régionale de Santé pour diligenter une enquête afin de déterminer la cause de ces odeurs. Tant qu'aucune explication n'aura été trouvée, les recherches continueront précisent les services de l'État. 

En fin de journée (mercredi 14mars), la préfecture a affirmé que les recherches à la Trompeuse et à Odyssi n'avaient rien donné. Même si aucune odeur n'a été signalée ce mercredi, les recherches se poursuivent. Le SDIS et la DEAL continuent à analyser les usines contenant des produits particuliers. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play