Porto Rico décide de ne plus rembourser sa dette

finances
San Juan Porto-Rico
San Juan, la capitale de Porto Rico subit la crise de plein fouet ©Maurice Nagou
Le gouverneur de Porto Rico a signé avant-hier mercredi 6 avril un projet de loi d'urgence permettant au gouvernement d'arrêter les paiements en remboursement de sa dette. Compromettant ainsi un plan de restructuration global destiné à éviter un effondrement financier de l’île.

Dès le premier Mai

La mesure permet au gouverneur Alejandro Garcia Padilla de déclarer un moratoire sur tout paiement de la dette qu'il juge nécessaire. «Cette loi nous donne les outils nécessaires pour faire face aux besoins urgents de nos populations  sans crainte de représailles" a-t-il écrit dans un communiqué.
Cette nouvelle mesure pourrait être appliquée des le 1er mai prochain lorsqu’il s’agira de rembourser une échéance de 422 millions de dollars à la Banque de développement. Tout cela avant une autre échéance majeure de 2 milliards de dollars en Juillet.
Ainsi Porto Rico joue sur la corde raide avec les créanciers en menaçant d’un défaut de paiement qui pourrait se répercuter sur les marchés financiers. Le Congrès américain devra peut-être sauver l'île d’elle même ou tout faire pour réduire au minimum les dommages collatéraux.

Obama attentif

Porto Rico a besoin avant tout de restaurer sa croissance économique, ce qui nécessite des décisions politiques courageuses et audacieuses des élus locaux. Washington pourrait peut-être accepter d’intervenir en favorisant l’abrogation des textes de lois qui découragent le travail et l'investissement.
Le président Obama a déjà fait savoir qu'il est déterminé à travailler avec le Congrès pour aider Porto Rico.
Depuis le début de l’année, Porto Rico affirme ne pas pourvoir payer une dette de 72 milliards de dollars. Cette crise financière a jeté dans la pauvreté près de la moitié de la population engendrant  un exode sans précédant.