martinique
info locale

La pré-campagne électorale est tendue dans le camp de l'opposition à Sainte-Anne

élections
Mairie de Sainte-Anne
Le fronton de la mairie de Sainte-Anne. ©people-bokay
Nous poursuivons notre revue des communes avec Sainte-Anne où le maire Jean-Michel Gémieux a été élu en 2014. Il est candidat pour un deuxième mandat.
La division qui règne au sein du camp de Garcin Malsa (l'ancien maire de 1989 à 2014, fondateur du Mouvement des Démocrates et Écologistes pour une Martinique Souveraine (MODEMAS), et de la mouvance écologique marquera ces élections municipales à Sainte-Anne.

Si en 2014 la famille indépendantiste-souverainiste, était tiraillée entre Gilles Belmo soutenu à l'époque par Alfred Marie-Jeanne, et Garcin Malsa qui se présentait à l’élection de trop. Aujourd’hui c’est pire encore. Ce sont ceux qui ont été "nourri au biberon" du développement durable écologique et solidaire qui s'opposent.
 

Le maire sortant se frotte les mains


Il y a d’un côté Pierre Zaïre, le candidat officiel du Modemas, actuel conseiller municipal de l’opposition, et Joël Merelix qui était jusque là lui aussi membre du Modemas. Il est surtout l’actuel président de (l'ASsociation pour la SAUvegarde du PAtrimoine MARtiniquais (Assaupamar). Une association très médiatique qui a été créé par Garcin Malsa. Ce dernier devra-t-il user de son autorité pour ramener sérénité et unité ?

Pendant ce temps le maire sortant Jean-Michel Gémieux se frotte les mains. Il sait très bien que la division joue en sa faveur. Il en a déjà bénéficié en 2014.

Autre candidat en embuscade, Gilles Belmo. Lui aussi attend son heure et espère être la surprise des urnes. Mais la liste des candidats n’est peut-être pas encore close.
Publicité