publicité

Les présidents présentent leurs voeux dans une atmosphère un peu tendue

Claude Lise, le président de l'Assemblée et Alfred Marie-Jeanne, le président du Conseil Exécutif, de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), présentent des voeux à leur manière. L'un attend de la solidarité, l'autre lance un appel à la responsabilité.

Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif et Claude Lise, président de l'Assemblée de la Collectivité Territoriale de Martinique © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif et Claude Lise, président de l'Assemblée de la Collectivité Territoriale de Martinique
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Claude Lise, le président de l'Assemblée, estime que les risques naturels constituent une priorité peut-être un peu oubliée par ses "camarades" de la majorité de la Collectivité Territoriale. "L’occasion d’une salutaire prise de conscience. Celle de la nécessité de relancer et d’amplifier la politique de prévention des risques naturels et de promotion de la culture du risque qu’avait initiée et développée pendant des années l’ex-Conseil général", explique-t-il.

Le président de l'Assemblée formule bien sûr des voeux de bonheur pour la population et voudrait retrouver un peu de légitimité après les escarmouches avec son collègue président du conseil exécutif. "Ce que je souhaite, c’est que ces élus, mais aussi tous les autres élus martiniquais, aient toujours à cœur, dans des temps difficiles, de dépasser les préoccupations partisanes et les querelles dérisoires pour se laisser guider avant tout par l’intérêt général martiniquais. Et cela se veut d’ailleurs un véritable appel à la responsabilité de tous les responsables".

Lire les voeux du président de l'Assemblée de MartiniqueDe son côté, Alfred Marie-Jeanne, le président du Conseil Exécutif fixe les priorités. "Le trépied éducation-formation-apprentissage devra être repensé pour mieux correspondre aux nécessités de l’économie. Notamment de l’économie bleue et de la croissance verte". Il confirme aussi que les temps seront probablement très difficiles à cause d'un budget qu'il faut maîtriser davantage encore. "Rien ne se fera sans révision en profondeur et maîtrise de nos moyens et ressources. Car nous ne sommes pas sortis de l’obligation d’assainissement de nos finances. Malgré toutes ces contraintes et ces inattendus, à l’impossible je suis tenu".

Alfred Marie-Jeanne ne fait pas clairement allusion aux soubresauts qui agitent sa majorité et en appelle à la solidarité de ses "fidèles". "J’attends de vous une main tendue et solidaire. An sèl dwet paka manjé kalalou".

Regardez la présentation des voeux du président du conseil exécutif
Voeux Alfred Marie-Jeanne



Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play