La primaire de la gauche n'intéresse pas les électeurs en Martinique

élections 2021
Bureau de vote
Bureau de vote (image d'illustration). ©A.L.
Le vote s'est déroulé entre 9h et 19h samedi (21 janvier), dans les cinquante bureaux de vote de Martinique. La primaire du Parti Socialiste et de ses alliés doit désigner celui qui sera candidat à l’élection présidentielle. Mais le vote n’a pas passionné les foules. 
3892 (1,30%), c’est le nombre de votants de la primaire de 2011 en Martinique. Et d’après les observations des équipes de Martinique 1ère dans certains bureaux de vote, la primaire ne mobilise pas cette fois. Sur le terrain certains bureaux restent désespérément vides.

Un taux de participation partiel

Plusieurs heures après la fermeture des bureaux, la Fédération Socialiste avait du mal à divulguer un taux de participation définitif. Selon Frédéric Beret, les bureaux des communes d'Ajoupa-Bouillon, le Marin, Sainte-Anne, Fond-Saint-Denis et Sainte-Luce n'avaient toujours pas transmis leurs éléments bien après minuit. 
Le premier secrétaire de la FSM annonce donc une participation de 2 065 votants pour 286 784 électeurs pour 45 bureaux sur 50. Même s'il s'agit d'une participation partielle, ce nombre confirme que les électeurs ont été peu nombreux à se déplacer pour ce premier tour. 

Des bureaux fermés ou sans enveloppes !

Durant toute la journée, le bureau centralisateur avait des difficultés à recueillir les informations d’autant plus que les présidents de bureaux communiquent directement leur chiffre à Paris. Ralph Pimbélé, président du bureau centralisateur de la primaire de la gauche nous a même signalé un bureau de vote fermé au Diamant. Un flou dans l’organisation marqué par exemple au centre nautique de Schoelcher par l'absence d'enveloppes pour introduire les bulletins. 

Pour la gauche en Martinique, comme ailleurs, il était important de faire mieux que la primaire de la droite afin de donner une certaine légitimité au candidat qui sera désigné pour la présidentielle et "éviter d’être ridicule". Mais doit-on déjà y voir un vote sanction?

Écoutez la réaction de Frédéric Beret, premier secrétaire de la Fédération socialiste de Martinique, interrogé par Alain Livori :

Interview Frederick Beret