La pute des Hérétiques : le premier roman d'André Quion-Quion

livres
André Quion-Quion
André Quion-Quion auteur de "la pute des hérétiques" ©Martinique la 1ère
"La pute des hérétiques", le 1er roman du journaliste grand-reporter André Quion-Quion, parue aux Editions Persée, transporte le lecteur en Martinique, au 18è siècle, en plein cœur d’une lutte entre catholiques et protestants pour le pouvoir économique, autour d'Eva, une négresse affranchie.
Ce titre provocateur "La pute des hérétiques" plonge le lecteur dans les travées du 18e siècle et demeure une revue historiographique à travers Eva, une belle négresse intelligente et voluptueuse affranchie par le propriétaire de l’habitation Prune (aujourd'hui Habitation Gradis).


Eva, la négresse affranchie


Ce surnom d'Eva, vient du Père Martel, curé de la paroisse de Basse-Pointe. Eva ne vend pas ses charmes, mais le fait pour cette vendeuse de fruits et légumes d'avoir comme principaux clients des marins anglais et américains de confession anglicane ou protestante, "ennemis du roi, de Dieu et du pouvoir en place", fait d'elle quelqu'un de souillé.

Dans ce roman, Eva apparaît et disparaît laissant à sa progéniture Joseph Béate le soin de s'exprimer et de convier le lecteur aux voyages.
auteur du livre : la pute des hérétiques

La diversité, le multiculturalisme et la tolérance


André Quion Quion, amateur d’archives, chercheur sur l’Histoire et la culture navale redonne vie à des valeurs comme le respect et la tolérance.

La martinique a toujours été un creuset de races. A cette époque, on retouve des européesns (francais, écossais, italiens, anglais, hollandais, irlandais), des juifs, des américains, des canadiens et des africains de plusieurs ethnies.

De plus, les villages de Basse-Pointe et Sainte-Marie affichaient un panel  de religions (réformée, protestante, luthérienne, calviniste, anglicane, catholique musulmane et juive) constituant un bouillon de cultures.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live