publicité

Rentrée scolaire 2018 : le changement c'est maintenant !

Les enseignants reprennent le chemin de l'école ce lundi (3 septembre), 24h avant leurs élèves en cette rentrée 2018 où de nombreux changements sont introduits de l'école primaire au lycée. 

Élèves et enseignants dans une classe de collège. © S.M.
© S.M. Élèves et enseignants dans une classe de collège.
  • Martinique La 1ère
  • Publié le
Voici les principales évolutions de la rentrée scolaire 2018 en Martinique :
 

Les "classes à 12" sont élargies à près de 2000 élèves de CP et CE1


"20 % des élèves ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire. Pour attaquer la difficulté́ scolaire à la racine, il est indispensable que les élèves les plus fragiles bénéficient d’un encadrement plus important dans les premières années d’apprentissage et d’approches pédagogiques de grande qualité", indique le ministère de l'Éducation nationale. C’est le sens du dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseau d’éducation prioritaire (REP) et réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) initié à la rentrée 2017. Ces élèves vont étudier dans des classes dont les effectifs sont proches de douze élèves.

Les écoles concernées par ces dispositifs sont dans les communes suivantes : Ajoupa-Bouillon, Basse-Pointe, Fort-de-France, François, Lorrain, Sainte-Marie, Saint-Pierre, Prêcheur, Vauclin, Lamentin, Marigot, Marin, Morne-Rouge, Saint-Esprit, Saint-Joseph, Schoelcher et Trinité.
 

Le programme "Devoirs faits"


Il est organisé au sein de l’établissement, afin d’améliorer la synergie entre les temps de classe et les devoirs. Chaque enfant a ainsi la possibilité de travailler individuellement, au calme, pour faire des exercices, répéter ses leçons, approfondir ses apprentissages ou exercer sa mémoire et son sens de l’analyse, en bénéficiant d’un soutien quand il en a besoin.

Rénovation de la voie professionnelle


Un lycéen sur trois est un lycéen professionnel. "La dynamique de coopération qui s’est établie entre la Collectivité Territoriale de Martinique et la Région académique se poursuit en matière de formation professionnelle. Le suivi des besoins et des effectifs a permis de faire évoluer la carte des formations professionnelles vers plus de cohérence", précise l'Académie de Martinique.
 

Jeux olympiques à Paris en 2024


"L’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024 est une formidable occasion de porter les valeurs de l’olympisme à l’École : excellence, amitié, respect, qui sont des clés de la confiance", affirme le ministère. Les établissements scolaires martiniquais se sont engagés immédiatement dans cet engouement et 6 d'entre eux ont déjà été labélisés : 1 école, 2 collèges et 3 lycées. Ces établissements seront reçus et honorés de façon officielle par le Recteur et la directrice de la DRJSCS (direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale), lors de la journée du sport scolaire le mercredi 26 septembre 2018.
 

Les portables sont désormais officiellement interdits jusqu'au collège


Les parents sont invités à coopérer avec les établissements scolaires à la pleine application de cette nouvelle loi. "Ils sont assurés de pouvoir obtenir toutes les informations souhaitées concernant leur enfant en contactant l’établissement scolaire. De même, le jeune désireux de joindre ses parents pourra s’adresser aux adultes en vue de leur téléphoner selon les procédures définies par l’école ou le collège", précise l'Académie.
 

Le Plan mercredi 


À compter de la rentrée 2018, chaque commune ou établissement public de coopération intercommunale (EPCI) est invité à assurer la mise en place et la bonne coordination du Plan mercredi. Au mois de juillet 2018, 33 des 34 communes interrogées ont opté pour la semaine de 4 jours. La commune du Prêcheur conserve une organisation du temps scolaire sur 5 matinées.
 

Contestation syndicale


La rentrée s'accompagne comme de coutume de divergences d'appréciation entre l'Académie et les syndicats, en particulier quant aux conditions de travail.

La FNEC FP FO lance un appel à la mobilisation car ses militants constatent "que la gestion de notre système éducatif de plus en plus restrictive a des conséquences sur les conditions de travail qui ne sont pas réunies pour effectuer une bonne rentrée scolaire".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play