Emmanuel Macron et Jean-Baptiste Rotsen sont les candidats du maire de Sainte-Marie pour les élections de 2022

élections 2021 sainte-marie (martinique)
Bruno Nestor Azérot / maire / cap nord
Le maire de Sainte-Marie et président de Cap-Nord, Bruno Nestor Azérot, soutiendra en 2022, Emmanuel Macron à l'élection présidentielle et Jean-Baptiste Rotsen, pour les législatives dans la circonscription du nord. ©Capture Facebook Bruno Nestor Azérot
Face aux militants de son mouvement, le MIP, Bruno Nestor Azérot a annoncé qu’il soutiendra Emmanuel Macron à la prochaine élection présidentielle. Et pour le scrutin législatif qui suivra, le maire de Sainte-Marie a officialisé la candidature de Jean-Baptiste Rotsen, son 2e adjoint.

Le maire de Sainte-Marie a réuni ses militants du MIP (Mouvement Initiative Populaire) dimanche 7 novembre 2021 à la "maison du bèlè", afin de dévoiler ses choix en vue des futures échéances électorales de 2022.

Pour la présidentielle, il soutiendra le chef de l’État sortant Emmanuel Macron, mais qui ne s'est pas encore déclaré à ce jour. Concernant le scrutin législatif, Jean-Baptiste Rotsen pourra compter sur Bruno Nestor Azérot.

Emmanuel Macron / Jean-Baptiste Rotsen
Emmanuel Macron, le chef de l'Etat (à gauche) et Jean-Baptiste Rotsen (à droite), candidat du MIP pour les législatives de 2022 dans la circonscription du nord. ©Tweeter du journal de l'Elysée / Manuel Larade

Le futur candidat pour la circonscription du nord, par ailleurs directeur de la CCIM (Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique) avec son grade de sous-préfet, est aussi le 8e vice-président de "Cap-Nord", aux côtés de l’ex-député-maire, aujourd’hui patron de la communauté d’agglomérations de la zone, dont la capacité de mobiliser l'électorat est éprouvée.

Pour faire part de ses choix, Bruno Nestor Azérot a invité plusieurs de ses collègues lors de cette Assemblée Générale des militants. Le Président du Conseil Exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) était lui aussi présent au 1er rang.

Serge Letchimy a d’ailleurs pris la parole, pour dire aux samaritains qu’il faut "barrer la route à Marine Lepen et à Éric Zemmour". Depuis plusieurs semaines, ce dernier fait le buzz médiatique, alors que lui non plus, ne s’est pas encore officiellement porté candidat.

Letchimy / Azérot / politique
Serge Letchimy, le Président du Conseil Exécutif de la CTM (chemise verte) aux côtés de Bruno Nestor Azérot, maire de Sainte-Marie et président de "Cap Nord" à l'Assemblé Générale du MIP (7 novembre 2021). ©Manuel Larade

L’élection suprême est prévue le 10 et le 24 avril 2022 pour le second tour. Suivront ensuite les législatives, les 12 et 19 juin 2022, pour la désignation des 577 députés qui siégeront à l’Assemblée Nationale.    

Durant cette AG, on aura remarqué l'absence de la parlementaire Manuéla Kéclard-Mondésir, qui avait succédé à Bruno Nestor Azérot, alors démissionnaire pour cause de cumul de mandats en 2017, après sa reconquête de la mairie de Sainte-Marie.