martinique
info locale

SIDA : augmentation des cas à Sainte-Lucie et à Saint-Vincent

santé
Castries (Sainte-Lucie)
Une rue de Castries, capitale de Sainte-Lucie (illustration) ©Kayashi CC-BY-NC-SA
Dans la Caraïbe, le nombre de personnes atteintes du VIH est en nette augmentation. Sainte Lucie et Saint-Vincent et les Grenadines, sont les pays qui enregistrent le plus fort taux d’infection parmi les pays membres de l’OECS, l’Organisation des États de la Caraïbe de l’Est.
Sainte-Lucie et Saint-Vincent et les Grenadines sont les pays qui enregistrent le plus fort taux d’infection parmi les pays membres de l’OECS, l’Organisation des États de la Caraïbe de l’Est. De plus en plus de jeunes femmes sont séropositives. La région manque cruellement de moyens financiers pour acheter les médicaments et pour mettre en place des programmes de prévention. 

À Sainte-Lucie 500 personnes vivent avec le VIH. La situation est encore plus grave à Saint-Vincent et les Grenadines qui enregistrent 800 cas de personnes séropositives. Dans les petites Antilles, seules Barbade, la Grenade, la Dominique et Saint-Kitts et Nevis ont fait reculer le taux d’infection et ont éradiqué la transmission de la maladie de la femme enceinte à son enfant.

Les autorités sanitaires annoncent une augmentation de 52% des cas de SIDA dans la Caraïbe et en Amérique latine. Cette zone est la plus touchée par le virus après l’Afrique. Les organisations de santé constatent que de plus en plus de jeunes femmes sont séropositives.

Ignorance et discrimination 

Dans la région on manque de moyens pour acheter les traitements pour les malades. Il y a également une absence de programmes de prévention. L’éducation en milieu scolaire est quasi inexistante et les campagnes de communication et l’accès aux préservatifs manquent cruellement dans la Caraïbe. On estime qu’une personne sur trois ne sait même pas qu’elle est infectée par le SIDA.

La discrimination contre les personnes séropositives et les lois qui pénalisent la communauté homosexuelle font que les personnes cachent leur maladie à leur famille et surtout à leurs employeurs. Ce qui accentue la propagation du virus
Publicité