Sit-in des soignants contre le Pass sanitaire et le vaccin obligatoire devant l'hôpital Pierre Zobda Quitman

hôpital
Sit-in en blanc
Sit-in en blanc devant les urgences du CHU de Martinique (lundi 18 octobre 2021). ©Martinique la 1ère
Après l’épisode agité de la semaine dernière entre forces de l’ordre et manifestants opposés à l’obligation vaccinale et au Pass sanitaire, l’intersyndicale de la santé s'est mobilisée devant l'hôpital lundi 18 octobre 2021. Les soignants étaient tous vêtus de blanc, symbole de paix.

Vendredi 15 octobre 2021, les images de l'affrontement entre gendarmes mobiles, manifestants et soignants contre le Pass sanitaire et la vaccination obligatoire souhaitant accéder à leurs services, ont fait le tour des réseaux sociaux.

Gendarmes / CHUM
Affrontements à l'entrée de l'hôpital Pierre Zobda Quitman (vendredi 15 octobre 2021). ©RS

Trois jours après, l’intersyndicale qui a dénoncé un "état de siège", reste sur sa position, mais en affichant du blanc comme couleur dominante, lors d’un sit-in lundi 18 octobre 2021. Quelques centaines de personnes ont répondu à l’appel et pas seulement des agents hospitaliers, une matinée marquée par des prises de parole.

Sit-in soignants / prises de parole / CHUM
Prises de parole des soignants opposés au Pass sanitaire et à l'obligation vaccinale lors du sit-in (lundi 18 octobre 2021). ©Christine Cupit et RS

À la suite des échauffourées, plusieurs communiqués avaient appelé à l’apaisement et au dialogue, tout en dénonçant les actes de violence, dont celui des autorités sanitaires.

Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique et Dr Jérôme Viguier, directeur général de l’ARS, condamnent les violences et dégradations qui ont lieu au sein du CHU de Martinique vendredi 15 octobre.

 

Le préfet et le directeur général rappellent qu’en cette période d’état d’urgence sanitaire, tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la propagation du virus.

(La Préfecture et l’ARS)

 

De leur côté, la communauté médicale du CHUM, l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Martinique et le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins demandent aux opposants à l’obligation vaccinale dans leur communiqué du 17 octobre 2021, "d’entrer avec les représentants de l’État dans un processus de médiation".

(…) Il s’agit d’un problème de mise en application de la loi, qui dépasse les interlocuteurs habituels du dialogue social de l’hôpital.

(Communiqué de la communauté médicale du CHUM)

Sit-in
Sit-in devant les urgences de l'hôpital Pierre Zobda Quitman. ©Martinique la 1ère

Cette manifestation en blanc devant les urgences, précédait la décision judiciaire à la suite de la plainte déposée par la direction du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique, pour le blocage des entrées de l’établissement située au quartier La Meynard la semaine dernière.

Une astreinte de 500 euros par jour de blocage et par syndicat a été actée par le tribunal en fin de journée. Parallèllement, plus de 600 soignants devraient faire valoir leur droit de retrait dès ce mardi 19 octobre 2021, face aux contrôles qui devraient se poursuivrent sur le site. Un comité d'hygiène et de sécurité est prévu le même jour.