Les socio-professionnels appellent les pouvoirs publics à réagir face au climat de violence en Martinique

tourisme
Forces de l'ordre à l'aéroport Aimé Césaire
©Martinique la 1 ère
Le comité martiniquais du tourisme et de nombreux socio-professionnels s'inquiètent des conséquences du blocage des touristes allemands à l'aéroport Aimé Césaire samedi dernier (29 février 2020). Ils demandent la protection permanente de l'aéroport et du grand port maritime. 
Les images ont fait le tour du monde. Sur les réseaux sociaux. Sur les chaînes publiques et privées dont l'une précise que "les touristes ne sont plus les bienvenus en Martinique". 

Des touristes bloqués dans un bus, insultés et priés de rentrer chez eux. Des pneus crevés. Des militants qui tentent de pénétrer sur le tarmac de l'aéroport Aimé Césaire pour réclamer des contrôles sanitaires plus stricts de tous les voyageurs arrivant sur l'île face à la menace du coronavirus COVID-19.

Une cinquantaine de manifestants qui arrivent malgré la présence d'une centaine de gendarmes et de la compagnie départementale d'intervention, à pénétrer sur le tarmac de l'aéroport Aimé Césaire et dans le hall des voyageurs.

Pour François Baltus-Languedoc, directeur général du comité martiniquais du tourisme c'est l'incompréhension qui domine. 

Je suis choqué. Même si je peux comprendre l'anxiété que provoque cette épidémie, rien ne justifie la violence de samedi soir à l'aéroport. On a quand même séquestré des touristes qui venaient passer quelques jours en croisière !  C'est inadmissible.
 


Écoutez François Baltus-Languedoc. 

François Baltus-Languedoc, directeur général du CMT (Comité Martiniquais du Tourisme)

Protéger l'aéroport et le port 

 

Il faut que l'État fasse protèger le port et l'aéroport Aimé Césaire. Que va t-il se passer quand Air Belgium va atterrir ce mercredi 4 Mars 2020. On va aussi séquestrer un bus de Belges ? c'est incroyable qu'une poignée d'activistes fasse autant de dégâts. Tous efforts de ces dernières années ont été réduits à néant en quelques minutes. Je ne peux pas imaginer que l'État ne prenne pas la mesure de ce qui est en train de se passer.

- François Baltus Languedoc directeur général du comité martiniquais du tourisme ​​​​​


Selon le directeur général du CMT, les conséquences sur le tourisme et donc sur l'économie se font déjà sentir "le PDG d'Air Belgium m'a assuré que sa compagnie enregistre déjà des baisses de réservation.  Cela sera quantifié dans quelques semaines y compris au niveau de la compagnie de croisières MSC. Nous devons expliquer à tous nos clients qu'il n'y a pas d'émeutes en Martinique".

Autre conséquence, face au désistement les compagnies de croisière ont fait des promotions sur la destination Martinique.

De son côté, Karine Mousseau, présidente du CMT a tenu a faire connaître son point de vue. 

Réaction de Karine Mousseau face aux événements du samedi 26 février 2020 à l'aéroport Aimé Césaire

Les socio-professionnels martiniquais publient ce matin 3 Mars 2020, un communiqué de presse suite à ces incidents et condamnent ces dérives et appellent à une logique de construction commune.

Le communiqué des socio-professionnels face aux incidents de l'aéroport du 29 février 2020

Les signataires :
Contact Entreprises
MEDEF Martinique
AMPI
Réseau Entreprendre Martinique
Chambre de Métiers et de l’Artisanat Martinique
CPME Martinique
Banamart
FTPE Martinique
SEBTPAM
Union des Entreprises de Proximité Martinique


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live