Coronavirus : "le confinement n’est pas une punition, mais un moyen de protection" [les sociologues Louis-Félix Ozier-Lafontaine et André Lucrèce]

coronavirus
Louis-Félix Ozier-Lafontaine et André Lucrèce
Les sociologues Louis-Félix Ozier-Lafontaine et André Lucrèce. ©MartiniqueLa1ere
Pour combattre le coronavirus qui circule de façon préoccupante en Martinique, les sociologues André Lucrèce et Louis-Félix Ozier-Lafontaine, expliquent en quoi "le confinement n’est pas une punition, mais un moyen de protection".
131 personnes sont touchées par le coronavirus en Martinique, selon les derniers chiffres de l'Agence Régionale de Santé, 27 sont déjà guéries mais 3 décès sont à déplorer.

La situation pourrait s'aggraver si les habitants ne respectent pas le confinement et le couvre-feu décrété par le préfet de Martinique.

"Nous avons constaté qu'à la fin de la première période de confinement (15 jours), il y avait des regroupements le soir. Des regroupements trop nombreux en fin de journée partout sur le territoire. (...) J'ai décidé de la fermeture des commerces alimentaires à partir de 19 heures et le couvre-feu, c'est-à-dire l'interdiction de circuler après 20 heures", confirmait Stanislas Cazelles, le préfet de Martinique dans l'émission radio filmée Alabowdaj (mercredi 1er avril 2020).

"On doit donc comprendre que le confinement n’est pas une punition, mais un moyen de protection. C’est une question de vie ou de mort dans un contexte sanitaire déjà éprouvé par les empoisonnements massifs, notamment par le chlordécone", affirment les sociologues Louis-Félix Ozier-Lafontaine et André Lucrèce.

Le moment impose la concentration sur nous-mêmes pour combattre cette pandémie.


Dans une lettre ouverte intitulée "Coronavirus, faire face à l’urgence et passer à une autre phase", ils écrivent que "le moment impose la concentration sur nous-mêmes pour combattre cette pandémie".
 

Cuba propose de partager son savoir-faire...ça tombe bien


Les deux sociologues encouragent les corps de métiers et les anonymes qui réclament à l'Etat de prendre ses responsabilités en garantissant aux personnels de santé le matériel élémentaire : les respirateurs, les tests, les masques, les blouses...

André Lucrèce et Louis-Félix Ozier-Lafontaine dont le militantisme pro caribéen est avéré, sont persuadés que la coopération régionale est plus que jamais un atout. "Le gouvernement cubain propose aujourd’hui à l’Association des États de la Caraïbe (AEC) de partager les expériences et les savoirs pour combattre l’épidémie du coronavirus Covid-19".

Voir l'intégralité de cette lettre ouverte aux habitants de Martinique.

Les auteurs de la lettre
Louis-Félix Ozier-Lafontaine est anthropologue et sociologue martiniquais.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont : Les Antilles en colère (2010), Dans la fourche des deux rivières (2006), Martinique, la société vulnérable (1999).

André Lucrèce est écrivain, poète, critique littéraire et sociologue martiniquais. Il a publié plusieurs livres et est l’auteur de très nombreux articles consacrés à la poésie, au théâtre et à la peinture.