Le "tambouyé" Henri Jacques-Edouard alias "Bijou", est parti

traditions
Henri Jacques-Edouard alias Bijou
Henri Jacques-Edouard alias Bijou. ©CP
Le maître "Bijou" a frappé son dernier coup de tambour à 50 ans. Henri Jacques-Edouard est décédé mercredi 22 juillet 2020, à l'hôpital de Saint-Joseph. Le complice de l'artiste Marcé, a créé les groupes Matilpa et Rasinn Nwel. Il était aussi chef d'entreprise et militant culturel.
Il avait une passion, l'amour du tambour. Dès l'âge de 13 ans il "pactise" avec cet instrument essentiel de l'histoire martiniquaise.

Henri Jacques-Édouard alias "Bijou", était un tambouyé hors pair qui captivait les foules. Sa première apparition publique se fait dans l'émission Radio "Arts et Spectacles" devant la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture), de Saint-Joseph en 1983.

Dernier d'une fratrie de 16 enfants, il était choyé comme un bijou dans un écrin par la famille, par les amis et par le grand artiste Marcé. Il devient son mentor et le prend sous son aile, créant une complicité indéfectible au sein du groupe Tumpack (groupe mythique de musique traditionnelle martiniquaise).

En tournée au mois d'octobre 2019  à Paris, alors qu'il s'apprêtait à rejoindre son pays natal, il a été victime d'un AVC (Accident vasculaire cérébral). Il a été pris en charge en soins critiques en France, puis en Martinique jusqu'à l'issue fatale (mercredi 22 juillet 2020). 
 

Bijou, un militant culturel 


Il fonde le groupe Matijlpa, un groupe à pied qui propose une féérie de couleurs et une déferlante de rythmes entraînants. Henri Jacques Édouard estime que le carnaval doit être un vecteur touristique, "car économie, traditions et culture se marient pour la circonstance", explique-t-il.

La seconde création, c'est le Rasinn Nwel. En 2018, il confirmait, comme d'autres, "que Noël est une fête de partage, d'échange et de bonne humeur".
 

Un grand acteur du carnaval


Gestionnaire du domaine de Rivière Blanche, avec son ami José Lamartinière, ils ont relancé les soirées "touloulous" du Lundi-gras.
 

Ce goût entrepreneurial lui vient de sa mère qui possédait un restaurant gastronomique. Soucieux du développement de sa ville, il a monté une entreprise de transports.

À 50 ans, le maître du tambour a tiré sa révérence, laissant en pleurs des musiciens, sa famille, son mentor Marcé, sa femme Louisiane, ses enfants Jolem et Marine.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live