Guéri du coronavirus, il remercie le personnel soignant du CHUM de Martinique : "ils m'ont arraché de la mort"

coronavirus
Chambre du CHUM
Etat dégradé d'une chambre au CHU de La Meynard à Fort-de-France ©B.Brault
33 jours après les premiers symptômes du Covid 19, Sylvain reprend goût à la vie. il raconte ses trois semaines en réanimation, son hospitalisation, se retrouver face à soi. Rien ne sera plus pareil, il a glissé vers la mort, et a été sauvé par le personnel soignant du CHU de la Martinique
Le sablier de la vie s'est renversé d'un coup. La vie était belle, sereine. La famille autour du patriarche. Les amis fidèles. Sylvain ne pensait qu'au bonheur, à ses 19 enfants comme il dit avec un trait d'humour enfin retrouvé. En fait 5 enfants et 14 petits-enfants "ce sont tous mes enfants".

À son retour de Paris le 15 Mars 2020, Sylvain (son prénom a été changé) a senti son corps vaciller, la fièvre l'envahir, la fatigue le terrasser, les diarrhées devenir de plus en plus fréquentes.

Rattrapé par le Covid-19. il s'est mis en quarantaine de sa propre initiative pour protéger les siens et a appelé le SAMU. Un genou à terre mais pas les deux. Le film d'une vie bien remplie commençait à défiler.

Il est hospitalisé au centre hospitalier de Martinique mais sa santé se dégrade très rapidement. Sylvain commence à étouffer le 30 mars et est mis en sommeil artificiel jusqu'au 12 avril 2020. 

Ses yeux brillent ce matin. Quatre semaines après avoir été aspiré par le Covid-19, il sait au plus profond de lui-même qu'il revient de très loin.

Allongé sur son lit d'hôpital, il me reçoit. Se livre tout en pudeur. Se montrer affaibli face à une inconnue après trois semaines de réanimation lui est bien égal. Il veut témoigner, rendre grâce.
 

Un grand merci au personnel soignant


Il parlera peu. Encore très fatigué par l'épreuve qu'il vient de vivre. Sylvain doit se reconstruire. 
Rester allongé entre la vie et la mort, après avoir perdu connaissance, son corps s'est affaiblit.
Il part en convalescence se remuscler. Renaître à la lumière de la vie. 
 

J'ai accepté de vous parler parce que je veux dire un grand merci à tout le personnel soignant. Ils sont compétents, bienveillants, ils m'ont sorti de cette maladie. On m'a arraché de la mort.

- Sylvain. Rescapé du Covid-19. 22 avril 2020.  


Sylvain a quitté l'hôpital le mercredi 22 avril 2020, transféré dans un centre où il va retrouver un peu de force. 

On relativise beaucoup. J'ai fait le point ...sur moi, sur ma vie, mes collaborateurs, sur l'avenir ...J'ai très envie de serrer mes enfants dans les bras et aussi de reprendre une vie normale.


Une vie normale ... ne connaît-on jamais assez le prix de la vie ?. Simple ou pas, avec ses hauts et ses bas, ce rescapé sait désormais que son goût ne sera plus jamais le même.

Il y aura un avant et un après covid-19 pour Sylvain comme pour beaucoup d'entre nous.

Dans ses yeux, il y a la gratitude. Et sans doute beaucoup plus. Mais la pudeur des sentiments et la fatigue aussi viendront mettre un terme à cette interview. 

Sylvain n'a plus un genou à terre, il est redevenu un homme debout.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live