Plusieurs quartiers des Trois-Ilets privés d’eau depuis bientôt 24 heures

eau potable trois-ilets
Eau / SME
Des agents de la Société Martiniquaise des Eaux en intervention sur une installation de distribution d'eau potable (image d'illustration). ©SME / DR
Des abonnés des Trois-Ilets attendent le retour de l’eau potable depuis bientôt 24 heures pour certains. Mais ils devront prendre leur mal en patience, car la SME informe sur sa page Facebook d'"un problème technique détecté sur le réseau du réservoir Grand Maison".

Au moins 6 quartiers des Trois-Ilets sont privés d’eau potable depuis près de 24 heures pour certains abonnés. Mercredi 28 juillet, la SME a procédé au lavage d’un réservoir au bourg. Mais l’approvisionnement était interrompu ce jeudi dans plusieurs foyers, à cause d’"un problème technique détecté sur le réseau du réservoir de Grand Maison" par les agents. 

Sont particulièrement concernés, les usagers de Fond Mulâtre, de La Beaufond, de La Ferme, de Concorde, de Lerytz et de Grand Maison. "Le retour à la normale est prévu dans la journée" signale la Société Martiniquaise des Eaux sur sa page Facebook.

Casses à répétition à cause de tuyaux vétustes

 

Au-delà de ces perturbations en raison du lavage fréquent des réservoirs de Martinique, afin de "garantir la qualité de l’eau distribuée", le principal fermier de l’île est souvent confronté à des casses sur les canalisations de son réseau hydraulique (30 communes sur 34 par Délégation de Service Public).

Basse-Pointe et le Lorrain en ont fait les frais ces derniers jours. Des associations citoyennes comme le CCSM (Comité Citoyen du Sud de Martinique) ou écologiques à l’instar de PUMA (Pour Une Martinique Autrement), ne cessent de rappeler la nécessité de remplacer les tuyaux vieillissants, à l’origine de ces ruptures régulières d’approvisionnement, ce qui irrite les usagers pénalisés.

Nous l’avons toujours dit : le réseau d’eau de Martinique est à refaire entièrement.

 

Remplacer les tuyaux qui pètent de partout, augmenter le volume des réservoirs, et en créer d’autres.

On a énormément urbanisé le pays, sans tenir compte de son approvisionnement en eau.

 

Donc c’est un problème d’aménagement du territoire, mais il n’y a pas de volonté politique pour régler ce problème d’eau en Martinique.

(Florent Grabin, président de l’association écologique PUMA - "Pour Une Martinique Autrement").

 

Dans un rapport de la publication géographique numérique à caractère scientifique "Géoconfluences" datant de novembre 2019, "la rénovation des réseaux de distribution" est très clairement indiquée.

Une rénovation importante des réseaux de distribution s’impose.

 

On estime à 500 km le linéaire de tuyau à reprendre à court terme.

Pour l’instant, on s’emploie surtout à réparer les casses, au coup par coup.

 

Cependant, le prix de l’eau en Martinique étant déjà jugé excessif, il semble impossible de l’augmenter davantage pour financer des travaux de rénovation du réseau.

 

Il s’agit là d’investissements lourds que les organismes de distribution ne peuvent effectuer seuls sans l’aide des collectivités territoriales, de l’État ou de l’Union européenne.

 

La réduction des frais de fonctionnement des organismes liés à la gestion de l’eau permettrait sans doute de dégager des marges de manœuvre permettant d’envisager plus sereinement les investissements à venir.

(Yvan Bertin - "La nécessaire gestion durable de l'eau en Martinique" - Géoconfluences, novembre 2019).