Un élu de Case-Pilote s’interroge sur l’état sanitaire du local réservé au premier centre éphémère de vaccination de Martinique

coronavirus
Edson Eugène / opposition Case-Pilote
Edson Eugène, membre de l'opposition à Case-Pilote ©Martinique 1ère / Eric Hersilie-Héloïse

La salle réservée au premier centre éphémère de vaccination à Case-Pilote en Martinique est-elle adaptée s'interroge un élu de l'opposition ? L’autorisation a été accordée à la ville par la commission de sécurité et l’Agence Régionale de Santé. Ouverture vendredi 5 mars 2021. 

Ce vendredi 5 mars 2021, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, le premier centre éphémère de vaccination de Martinique ouvre ses portes au bourg de Case-Pilote à partir de 9h30 à la maison des jeunes et de la culture de Case-Pilote, place Gaston Monnerville près de la mairie.

Mais un élu de l’opposition, se demande si le local est "adapté", dans un courrier daté du 25 février 2021 adressé au maire de la ville, avec copie au préfet du territoire et au directeur de l’Agence Régionale de Santé.

Selon Edson Eugène, cet établissement recevant du public aurait fait l’objet d’une demande de fermeture administrative par la sous-préfecture de Saint-Pierre pour non-conformité et insalubrité il y 10 ans. Sur l’avis de la commission de sécurité qui a statué à l’époque, "cette activité de soins ne figurait pas" ajoute l’opposant.

Pour rappel, cette ERP (Établissement Recevant du Public) est une salle polyvalente prévue pour des événements qui n’ont rien à voir avec une fonction sanitaire, et je m’étonne que vous l’utilisiez comme centre de vaccination, où sont censés intervenir du personnel médical et paramédical.

 

De plus, la population amenée à y être vaccinée en priorité, est constituée de personnes âgées et à haut risque. Par conséquent, tout doit être organisé pour réduire au maximum les risques pour leur santé.

(Edson Eugène)

 

"Ce local est-il adapté ?"…(Edson Eugène)

 

"Par ailleurs, avez-vous fait effectuer les relevés d’amiante réglementaires ? Le réseau électrique est-il aux normes ? Qu’en est-il du système d’alarme d’incendie ?"... s’interroge encore l’opposant.

De son côté, le maire de Case Pilote Ralph Monplaisir rappelle qu’"il s’agit d’un centre provisoire" et que l’autorisation a été accordée à la municipalité par la commission de sécurité et l’Agence Régionale de Santé.

Toutes les associations vont régulièrement dans ce local depuis des années, les personnes âgées viennent pratiquer leurs activités, et il y a des parties de dominos le soir… ce bâtiment est utilisé en permanence.

 

C’est une organisation éphémère qui est mise en place au vu de la situation sanitaire et en plus on a l’accord de la commission de sécurité.

(Ralph Monplaisir)

 

Le premier magistrat de Case-Pilote reconnaît toutefois qu’il y a des réparations à entreprendre "comme dans toutes les communes" et "la mairie s’est déjà engagée" vis-à-vis des associations, précise Ralph Monplaisir.

Ralph Monplaisir
Ralph Monplaisir, dans les studios de Martinique 1ère ©Maurice Violton

Ce centre éphémère de vaccination ouvre ses portes vendredi 5 mars 2021 à 9H30 et à ce jour, plus de 100 personnes ont pris rendez-vous selon le maire. Ces vaccins doivent se poursuivre dans la semaine du 8 mars 2021.

Case-Pilote / dépistage Covid-19
Appel au dépistage du coronavirus par le CCAS de Case-Pilote (sans rendez-vous, entre 8h30 et 9h30) ©Capture Facebook ville de Case-Pilote

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live