"Un nouveau confinement ne peut s’envisager qu’en tout dernier recours" (Jean Castex)

coronavirus
Jean Castex
©FTV

Le Premier ministre a fait un nouveau point sur la situation liée à la pandémie du coronavirus. Pas de 3e reconfinement pour l'instant. L’interdiction de se rendre en Outre-mer est maintenue, sauf pour motifs impérieux et seul Mayotte est concerné par un "confinement généralisé".

"La situation ne justifie pas à ce jour un nouveau reconfinement", c’est la principale annonce du chef du gouvernement lors d’un nouveau point depuis le ministère de la santé à Paris, sur l’état sanitaire en France actuellement, par rapport à la pandémie de Covid-19.

Si nous y sommes contraints en cas de dégradation rapide de la situation, nous n’hésiterons pas à prendre nos responsabilités.

(Jean Castex)

 

Les chiffres restent "élevés mais relativement stables". Idem pour "le taux de positivité des tests" a souligné le 1er ministre, d’où le maintien des mesures de restrictions en vigueur annoncées le vendredi 29 janvier 2021 lors d’un précédent point presse.

Frontières fermées

 

Les frontières restent fermées "pour empêcher la circulation du virus sur notre territoire". Depuis dimanche (31 janvier 2021), les déplacements à destination ou en provenance des pays étrangers extérieurs à l’Union Européenne sont en effet interdits "sauf motifs impérieux".

Dispositifs au départ et vers les territoires

 

Les déplacements en direction ou en provenance de nos territoires d’Outre-mer sont également concernés par l’interdiction de tout déplacement, sauf motifs impérieux.

 

Jean Castex a ajouté :

Nous ne le faisons pas pour nous protéger cette fois-ci d’un risque accru dans ces territoires, car l’épidémie y circule encore très modérément, mais au contraire pour les protéger d’un risque de contamination en provenance de la métropole ou de l’étranger.

 

Seul le département de Mayotte "durement frappé par le variant africain", est concerné par un "confinement généralisé" décidé par le gouvernement ce jeudi 4 février 2021.

Jean Castex en a profité pour demander à l’ensemble de la population de "ne pas baisser la garde", face aux variants du virus qui constituent "une menace réelle".

Le chef du gouvernement a enfin rappelé les autres mesures maintenues et a également annoncé une "amplification dès la semaine prochaine de la stratégie, tester-alerter-protéger".

Découvrez ICI l'intégralité de l'intervention du 1er ministre, jeudi 4 février 2021