martinique
info locale

Une psychomotricienne se bat pour lancer l'aqua-relax en Martinique

santé
Aquarelax
©J.SSF
Psychomotricienne de formation, Camille Eginer est spécialisée dans les soins aquatiques.
 De passage dans son pays, elle se bat pour faire découvrir l'aqua-relax ou le watsu, une méthode américaine de massages aquatiques. Pour Camille Eginer, 
ce concept novateur en relaxation s'adresse à tous.
Psychomotricienne à Lyon, Camille Eginer profite de ses vacances pour faire découvrir l'aqua-relax aux Martiniquais. Elle se donne les moyens d'expliquer les bienfaits de cette technique d'origine américaine. Elle cible, dans un premier temps, les femmes enceintes, les seniors et les personnes en soins palliatifs. 

Cette activité aquatique s'est développée en 1980 aux États-Unis et se pratique en groupe (cinq personnes) ou individuellement, dans une piscine de faible profondeur chauffée à 33-34°C. Le praticien pose la main sous la nuque et sur les membres pour mobiliser les articulations et étirer les muscles. L'aqua-relax est perçue comme un mélange entre le taï-chi et le stretching : pendant la séance, on effectue des mouvements passifs (comme des bercements par exemple) et des étirements tout en douceur.

"Le secteur médical de Martinique n'a pas encore adopté l'aqua-relax. C'est une technique récente et j'ai la caution paramédicale en tant que psychomotricienne, cela rassure", précise Camille Eginer. Elle aimerait simplement que les Martiniquais découvrent l'aqua-relax et bénéficient de cette offre de soins. 

Interview de Camille Eginer sur l'aqua-relax et ses bienfaits sur le corps humain :
Camille Eginer, une psychomotricienne tente de lancer l'aqua-relax en Martinique.
Un seul établissement de Martinique situé à Fort-de-France pratique l'aqua-relax . "Pour l'heure, cela suscite l’adhésion d’un grand nombre de personnes pour une séance d'une heure ce qui me fait dire qu'il y a un public potentiel". Camille Eginer repartira à la fin du mois d'août pour reprendre ses activités à Lyon. En attendant, elle continue les démonstrations pour l'implantation de cette technique dans son île.
Publicité